Imprimer cet article Envoyer cet article

Acceo, interface pour sourds et malentendants

Portrait d'une personne souffrant d'une déficience auditive

40 % des personnes sourdes ou malentendantes ont moins de 55 ans. Pour faciliter les échanges, la MSA propose aux usagers concernés un service de mise en relation simple, immédiat et sécurisé. © Leigh Schindler/iStock/CCMSA Images

Les déficiences auditives constituent des obstacles à la communication, à l’accès à l’information ou encore aux relations avec l’administration… Pour lever ces barrières, la MSA propose aux usagers concernés, dès décembre 2018, un service de mise en relation simple, immédiat et sécurisé avec la solution Acceo.

Les troubles de l’audition en France

Selon l’étude Vivre avec des difficultés d’audition publiée par la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) en 2014, 10 millions de personnes rencontrent des problèmes d’audition en France. Pour 5,4 millions d’entre elles, ces limitations, considérées comme allant de moyennes à totales, sont susceptibles d’avoir des répercussions sur la vie quotidienne. L’enquête pointe aussi que les difficultés auditives sont plus fréquentes avec l’avancée en âge. Après 50 ans, une personne sur trois en déclare, et plus d’une sur deux après 80 ans.

Des freins à l’échange

Ces déficiences retentissent sur l’éducation, la scolarité la vie professionnelle et, d’une manière générale, sur l’ensemble de la vie sociale en raison de leurs incidences sur les possibilités de communication avec autrui. L’impossibilité du recours au téléphone représente une barrière importante. Certaines personnes doivent opter pour des moyens de communication alternatifs ou font appel à quelqu’un pour donner un coup de fil à leur place, puis traduire la teneur de la conversation. Des alternatives qui limitent de fait l’autonomie.

La solution Acceo

Afin de rendre accessible l’ensemble de ses services à ses adhérents sourds et malentendants, la MSA met à leur disposition, via l’interface Acceo, un service de traduction immédiate et instantanée en langue des signes et en texte. Cette application, utilisée par des établissements recevant ou communiquant avec le public, a fait l’objet d’une présentation le 29 novembre, lors de la Journée de la Sécurité sociale à Saint-Étienne.

Un déploiement en deux temps

Dès décembre 2018, la solution est proposée pour les relations téléphoniques, puis elle sera disponible en 2019, dans les agences MSA pour des échanges en face-à-face.

Trois modes de communication

  • La TIP (transcription instantanée de la parole) pour les personnes malentendantes, les seniors ou personnes sourdes s’exprimant oralement : les propos sont transcrits sur un écran.
  • La visio-interprétation LSF (langue des signes française), pour les personnes sourdes ou malentendantes signantes, non oralisées : un interprète est à disposition de l’utilisateur malentendant et sourd s’exprimant dans cette langue et communique avec lui par visio-conférence.
  • La visio-interprétation LPC (langue française parlée complétée) pour les sourds souhaitant être oralisés. Ce mode d’expression repose sur un code manuel visuel permettant de compléter la langue pour que celle-ci soit perçue finement, malgré une défaillance de l’audition.

Comment ça marche ?

L’ensemble de ces services est délivré, à distance, en temps réel, via des plateformes d’opérateurs spécialisés, du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h30 et 13h30 à 17h30, sans réservation et en libre accès depuis la page d’accueil des sites Internet MSA ou via l’application multisupports Acceo, téléchargeable gratuitement sur Google Play et App Store.

Un engagement pour l’accessibilité

La MSA continue de s’investir pour une relation de service de qualité, adaptée à toutes les différences de ses adhérents. Cette avancée représente une nouvelle démonstration concrète des valeurs portées par la MSA et un signe fort de la politique d’accessibilité soutenue qu’elle conduit.

--

Comments are closed.