Imprimer cet article Envoyer cet article

Amédée, viens m’aider

Midi-Pyrénées Sud

© MSA Midi-Pyrénées Sud

Courant octobre 2008, un projet de soutien d’aide aux aidants naît d’une réflexion partagée entre les responsables des maisons de retraite de Marciac, Plaisance, Bassoues, Villecomtal-sur-Arros et leurs alentours, les assistantes sociales APA du Conseil général du Gers, le Clic, les assistantes sociales de terrain (MSA et Cram) et les associations intervenantes auprès des personnes âgées. En 2010, le programme d’aide aux aidants de la caisse centrale de la MSA vient étoffer les moyens pour développer le projet et construire des réponses adaptées. Un travail de diagnostic fait alors ressortir un problème d’isolement, d’usure et de découragement chez les aidants ayant à charge une personne âgée en perte d’autonomie.

Sur les bases de ce constat, la MSA Midi-Pyrénées Sud et ses partenaires, le conseil général et le Ssiad, constituent annuellement une action phare pour faire connaître le projet de territoire et le groupe d’échange avec un travail sur six dates préétablies, pour répondre aux besoins des usagers. Pour 2014, le groupe de travail du programme « aide aux aidants familiaux » a choisi de travailler sur un spectacle. Les clowns humoristes Philippe Jassef et Marc Trade, alias « Bob et Bob », vont alors plancher. Ils créent « Amédée viens m’aider », bel opus donné mardi 13 mai, à Ladevèze-Rivière. Il approche la réalité de l’aidant et partage toutes les inquiétudes de chacun, à travers de grands éclats de rire.

Un spectacle vérité

La totale liberté de leur création a donné un résultat époustouflant de vérité. Le premier sketch plante bien le décor : Marc, dans le rôle du père qui a perdu de nombreux repères, est persuadé qu’il incarne John Wayne et croit voir les Indiens assiéger sa maison. Son six coups s’affole : il tire sur une hyène imaginaire… C’est sa chatte qui en fait les frais !

Philippe, lui, joue le rôle du fils. La scène se passe la nuit. Le père est au lit. Il réveille son fils pour satisfaire un besoin naturel. Mais aussi parce qu’il a besoin d’être rassuré face à ses fantasmes. Résultat : le fils ne peut plus dormir et se retrouve désemparé, à bout de forces.
Entre les sketches, le docteur Nathalie Chaoui, gériatre de l’association Arpège, et Bernard de Peufeilhoux, psychothérapeute, animent le débat. Le public – une cinquantaine de participants dont 32 aidants et aidés – réagit non sans une pointe d’émotion.

Au final, dix personnes se sont inscrites pour redémarrer un nouveau groupe d’échange avec six prochaines rencontres programmées.

--

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *