Imprimer cet article Envoyer cet article

Bulle d’air en Vendée Répit à domicile des aidants familiaux (4/4)

Portrait d'une personne âgée avec une aidante

© Franck Beloncle/CCMSA Image

Depuis juin, Bulle d’air, service de répit à domicile pour les aidants familiaux, a été lancé en Vendée. Il est dans un premier temps proposé sur le territoire du Pays Yon et Vie, sera ensuite étendu aux autres bassins de concentration de la population puis à l’ensemble du département.

« Nous avons construit notre offre avec un partenaire extérieur, explique Adrien Pasquet, agent de développement social local à la MSA Loire-Atlantique – Vendée, référent du projet : l’association locale de garde itinérante de nuit “Les Visiteurs du soir” [voir ci-contre], administrée par différents acteurs locaux, dont le conseil d’administration a voté à l’unanimité l’engagement pour le déploiement de Bulle d’air. »

Contacts avec les prescripteurs potentiels

Une volonté de s’appuyer sur une structure existante et connue, et de mutualiser certains coûts. L’association est active et bien identifiée ; l’implication de la MSA Loire-Atlantique – Vendée pour le soutien aux aidants quant à elle est ancienne et multiforme : actions d’information, accompagnement, création d’un jeu « Super zaidan » permettant la découverte et l’utilisation de connaissances liés au statut d’aidant familial, d’un Dico des aidants, formations, soutien d’initiatives portées par des partenaires…

« Notre proposition a été exposée en amont à l’instance locale de gérontologie, groupe de réflexion qui rassemble tous les opérateurs et services potentiellement prescripteurs du service (associations d’aide à domicile, de soins, centre communal d’action sociale, centre hospitalier, accueil de jour…) et qui a adhéré à ce projet. Bulle d’air était donc déjà bien connu par nos partenaires, avant les prises de contact individuelles que nous avons programmées par la suite. »

Six premiers « relayeurs »

« Afin de présenter le service, nous sommes allés à la rencontre du conseil départemental, des assistantes sociales de l’hôpital et de la clinique, des gériatres, des responsables des accueils de jour, des Clic…, précise Stéphanie Lollivier, responsable des Visiteurs du soir. Les premières interventions ont été réalisées principalement auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, accompagnées par leur conjoint. Pour l’instant, six relayeurs les assurent. Pour le recrutement de ces personnes en recherche d’un complément de revenu, et pouvant être disponibles en journée, le soir ou le week-end, nous exigeons deux ans d’expérience minimum dans l’accompagnement de personnes fragilisées. »

Pour conforter le démarrage, il faut s’employer à « lever une certaine appréhension des aidants pour franchir le pas. Difficile pour certains de s’autoriser à s’absenter trois heures minimum, par crainte notamment que la personne aidée l’accepte mal ». « Le frein financier n’est pas le premier, note Adrien Pasquet. C’est plutôt le lâcher-prise qui semble problématique. »

Préserver un bien précieux : sa santé

Le recours au répit est inscrit dans les plans d’aide de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie). D’autres participations peuvent être accordées. La MSA Loire-Atlantique – Vendée propose d’ailleurs deux aides exceptionnelles pour les ressortissants agricoles retraités et leurs aidants : l’une pour la découverte du répit, l’autre pour l’organiser dans la durée. Afin de s’accorder une pause, se ressourcer, s’évader d’un quotidien parfois très prenant et souvent inscrit dans la durée et préserver un bien précieux : sa santé.

Bon à savoir : le 16 octobre 2018, une conférence sera organisée à La Roche-sur-Yon pour que professionnels et personnes intéressées puissent découvrir ce service de répit à domicile.

 

 

Lire aussi

Bulle d’air gagne du terrain. Sommaire de notre dossier.

Une solution pour prévenir l’épuisement. Présentation du service de répit à domicile qui permet à l’aidant familial d’être assuré de la présence de quelqu’un qui, pendant son absence, apportera à la personne âgée ou handicapée un soutien équivalent.

Bulle d’air dans le Tarn-et-Garonne. Depuis début avril, l’association Présence à domicile propose le service de « relayeurs » pour soulager les aidants.

Gildas Bellet

Comments are closed.