Imprimer cet article Envoyer cet article

« Compléter les actions existantes » Un nouveau service pour permettre le répit (4/5)

 

rue piétonne de Chambéry

Bulle d'air, pour le répit aux aidants, est basé à Chambéry. Ce service de "baluchonnage" a démarré en Savoie et s'étend progressivement à l'Isère et la Haute-Savoie. © Gildas Bellet

La naissance de Bulle d’air a nécessité, au préalable, un important travail d’ingénierie. Il a aussi fallu trouver une équipes de personnes susceptibles de s’adapter à l’activité de baluchonnage. Le point, avec Denis Cheminal, directeur de la MSA Alpes du Nord et secrétaire général de l’association Présence à domicile, et Thierry Blanchet, président de l’association.

Denis Cheminal, directeur de la MSA Alpes du Nord et secrétaire général de l’association Présence à domicile

Portrait de Denis Cheminal, directeur de la MSA Alpes du Nord et secrétaire général de l'association Présence à domicile.

Genèse. La MSA Alpes du Nord s’est engagée dans la politique de l’offre de services sur les territoires en créant une structure MSA Services qui opère sur des axes précis de travail : la prévention santé avec l’Asept « Itinéraire santé » (association pour la santé, l’éducation et la prévention sur les territoires) ; les vacances avec le village AVMA de Beg-Porz (Finistère) ; les services aux seniors avec la téléassistance Présence Verte et Bulle d’air pour le remplacement des aidants familiaux, regroupés au sein de l’association Présence à domicile. Un travail important a été engagé au préalable pour la mise en place des structures juridiques que  nous avons fait le choix de ne pas multiplier, pour ne pas alourdir la gestion et le suivi (conseil d’administration, bureau, comptabilité…).

Le besoin réel de répit des aidants est vérifié, connu et partagé par tous. Dans le cadre de la politique d’action sanitaire et sociale de la MSA Alpes du Nord, de nombreuses initiatives ont vu le jour en direction de ces aidants. Nous voulions aller plus loin pour leur permettre de souffler et d’avoir du répit, en complétant nos actions existantes avec le baluchonnage.

Ce service entre bien dans le prolongement de la politique d’action sanitaire et sociale et est complémentaire aux initiatives portées par les travailleurs sociaux.

Modèle. Pour le mettre en place, il a fallu concevoir toute l’ingénierie. Les premiers travaux ont commencé fin 2010 et le lancement effectif a eu lieu en novembre 2011. Nous avons dû construire un modèle et organiser un montage spécifique pour concilier le plein respect du droit du travail avec le coût, afin que le service reste abordable. Puis, pour la phase opérationnelle, il était nécessaire de disposer d’une équipe conséquente de baluchonneurs, d’où une activité importante en matière de recrutement, en s’interrogeant en amont sur les profils, les compétences requises…

Nous avons opté pour un service mandataire. Dans ce modèle, l’aidant ou l’aidé est employeur ; l’association Présence à domicile sélectionne les baluchonneurs, se charge des formalités d’embauche, assure le suivi des interventions…

Fondateurs. Les membres de l’association Présence à domicile sont, aux côtés de la MSA Alpes du Nord, deux associations d’accompagnement des aidants, Mutualia et les Aînés ruraux des trois départements ; ils nous ont rejoint pour la gestion du service et pour porter le développement de l’association. Les délégués de la MSA, quant à eux, sont régulièrement informés sur le service afin qu’ils participent à son déploiement.

Partenaires. L’accueil des partenaires, comme les conseils généraux, a été favorable car l’idée a séduit. Ceux-ci ont accepté l’idée que le baluchonnage pourrait faire partie d’un financement dans le cadre de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie). Les agréments ont été obtenus en Savoie plus rapidement que dans les autres départements et c’est sur ce territoire que nous avons démarré en choisissant ensuite un développement concentrique à partir de Chambéry.

Financement. Le démarrage a été essentiellement porté par la MSA Alpes du Nord avec l’appui de la CCMSA, dans le cadre d’une subvention pour le développement de l’offre de services sur les territoires, et un soutien financier de la Fondation de France.

Coopération. Nous recherchons des partenariats pour le développement, pour des financements extérieurs et travaillons sur la solvabilisation du service. Nous avons lancé un projet de coopération inter-régimes en matière d’actions de prévention ; deux groupes de travail ont été mis en place, l’un sur la prévention du vieillissement (en vue de la proposition d’une organisation et d’actions à conduire en commun), l’autre sur l’évaluation à domicile des personnes âgées. Nous aurons donc peut-être une perspective de partenariat de développement intéressante avec les régimes de retraite, notamment pour la solvabilisation de la demande.

Autre prises de contact : l’Agence régionale de santé dont le plan de prévention régional en Rhône-Alpes intègre l’aide aux aidants, et la CNSA (caisse nationale de solidarité pour l’autonomie), avec lesquelles des rencontres sont programmées.

Développement. La stratégie de développement fait l’objet de toute notre attention car le concept de baluchonnage devient à la mode et intéresse énormément. Mais le modèle économique ne permet pas la multiplication des structures. Nous réfléchissons actuellement à une évolution des statuts de l’association afin de l’ouvrir à d’autres partenaires. Pourquoi pas, par exemple, la création de comités locaux Bulle d’air, s’appuyant sur les acteurs de terrain potentiellement intéressés et désireux d’apporter une réponse de proximité aux aidants de leurs territoires ?

 

Thierry Blanchet, président de l’association Présence à domicile

portrait de Thierry Blanchet, président de l'association Présence à domicile créée en 2011 à Chambéry.

Éleveur de vaches laitières, dont l’exploitation se situe au pied de la Chartreuse, à proximité du lac de Paladru, Thieery Blanchet a également développé une activité de tourisme rural.

Grâce à celle-ci, il accueille environ chaque année 3 000 scolaires et personnes handicapées, à la journée ou pour des séjours dans son gîte de groupe ou en camping à la ferme. Vice-président premier collège de la MSA Alpes du Nord, il préside l’association Présence à domicile, créée le 1er février 2011 et basée à Chambéry.

« L’activité de Bulle d’air, au sein de l’association Présence à domicile, a démarré en Savoie, précise-t-il, et nous avons envisagé un développement concentrique à partir de ce point sur le territoire de la MSA Alpes du Nord (Isère, Savoie, Haute-Savoie).

« Avant la première intervention qui a eu lieu en novembre 2011, un important travail de préparation a été nécessaire. L’enquête réalisée sur le terrain a fait ressortir un besoin des aidants auquel personne ne répond : assurer leur remplacement les nuits, les week-ends, les jours fériés, que ce soit sur le court ou le long terme.

« C’est ce créneau que nous avons investi pour offrir une solution, nous n’avons pas voulu entrer en concurrence avec ce qui existait déjà ; nous nous devons de répondre à la demande de nos adhérents, mais nous proposons un service ouvert à tous.

« Nous avons constitué des dossiers pour l’obtention d’un agrément qualité dans chaque département, agrément donné par la préfecture et le conseil général, qui donne la possibilité d’intervenir en direction des personnes vulnérables de plus de 60 ans. En Savoie, nous l’avons obtenu le 1er juillet 2011, puis six mois plus tard dans les deux autres départements.

« Une de nos principales préoccupations a été de constituer une équipe de baluchonneurs, de trouver des personnes susceptibles de s’adapter à cette activité. Nous les mettons en relation avec des aidants pour qu’elles s’occupent de leur parent en difficulté ; nous n’embauchons pas les baluchonneurs, mais c’est la famille cliente du service qui assure la fonction employeur. Nous sélectionnons la bonne personne, et nous occupons de toutes les démarches et des contrats.

En six mois, nous avons assuré environ 2 000 heures, la moitié pour remplacer des aidants malades, l’autre moitié pour des vacances, des réunions de familles, des week-ends, des rendez-vous qui obligent l’aidant à s’absenter. 5 000 heures devraient être réalisées avant la fin de l’année 2012.

« Pour le démarrage, l’association a bénéficié de subventions ; nous devons arriver, sous trois ans, à être autonomes. »

 

Lire aussi

le reportage réalisé en Savoie, département dans lequel a démarré l’activité de Bulle d’air, portée par l’association Présence à domicile ;

le témoignage de deux « baluchonneuses » qui expliquent concrètement leur activité, et celui d’un client ;

l’entretien avec Gabrielle Lacombe, directrice de MSA Services Alpes du Nord.

 

 

Liens utiles

Le site Internet de Bulle d’air

La prestation de garde à domicile de la MSA Alpes du Nord

Le service de baluchonnage né au Québec

Baluchon Alzheimer en Belgique

Gildas Bellet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *