Imprimer cet article Envoyer cet article

Des outils pour faciliter la reprise du travail

Après un arrêt de travail, notamment de longue durée, la reprise peut être difficile. Différents outils peuvent contribuer à la rendre plus aisée. Le point.

–  La visite de pré-reprise est un moment particulièrement important car elle permet au médecin du travail de faire le point sur les capacités de travail de l’assuré et d’envisager des mesures de réinsertion dans le cas où la reprise au poste antérieur n’est pas envisageable.

Le temps partiel thérapeutique (le plus souvent un mi-temps) et sa modulation progressive se négocient avec l’employeur.

Le contrat de rééducation professionnelle en entreprise permet à un assuré, à l’issue d’un arrêt maladie, accident de travail, ou maladie professionnelle, reconnu travailleur handicapé, de reprendre progressivement une activité professionnelle, soit sur son ancien poste, soit sur un nouveau métier. Il lui donne la possibilité de se ré-accoutumer à l’exercice de son ancien métier, d’en apprendre un nouveau ou de voir son poste aménagé, le but étant de faciliter le maintien dans l’entreprise des travailleurs handicapés.

Un accompagnement individuel et collectif. Dominique Sabel, responsable de l’action sociale à la MSA des portes de Bretagne, a présenté l’intervention systématique offerte aux salariés en arrêt depuis plus de trois mois : des réunions collectives d’échanges leur sont proposées et un accompagnement individuel. « Le but est de prendre en compte la dimension sociale de l’interruption de travail pour raison de santé qui peut poser des problèmes financiers mais aussi bouleverser la vie sociale, familiale, remettre en cause l’intégrité physique, psychique, l’estime de soi.  Le malade se trouve projeté dans un nouvel environnement. On peut le soutenir dans ses démarches (accès aux droits….), travailler sur les freins, tous les problèmes périphériques au travail ».

Des modules de remobilisation avec le médecin du travail et le médecin conseil, et d’autres acteurs, permettent de travailler sur un nouveau projet pendant la période d’arrêt de travail quand il doit y avoir reclassement.

Marie-Luce Gazé Desjardins

 

Lire aussi :

Les arrêts de travail passés au crible

Une équipe pour le maintien dans l’emploi

--

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *