Imprimer cet article Envoyer cet article

Du sur mesure pour les aidants Faire vivre son territoire (5/6)

 

portait d'une aidante auprès de sa mère

© Absolut 100/iStock/CCMSA Image(s)

Accompagner davantage les aidants familiaux et mieux organiser les réponses apportées en les inscrivant dans la durée et dans la vie des territoires, telle sont les ambitions de l’offre contractuelle « le soutien aux aidants sur leurs territoires de vie », lancée en 2008 par la CCMSA. Avec, comme fil rouge, une démarche de développement social local destinée à proposer des actions sur-mesure.

Pour répondre de façon concrète aux besoins des aidants familiaux, la MSA offre des interventions multiformes depuis de nombreuses années. Afin d’aller plus loin dans sa politique préventive en direction des personnes âgées et de leur entourage, elle a initié, en 2008, des contrats d’action locaux de soutien aux aidants familiaux sur leur territoire de vie.

Mieux assumer la fonction d’aidant dans la durée

Ces personnes qui prennent soin d’un proche en perte d’autonomie ou dépendant ont souvent du mal à prendre conscience de leur rôle et de son ampleur, des risques d’épuisement et d’isolement que celui-ci peut générer, et du besoin d’être elles-mêmes accompagnées pour pouvoir mieux assumer cette fonction dans la durée.

Dans le cadre de ces contrats, sur certains territoires, les travailleurs sociaux de la MSA et leurs partenaires vont donc à la rencontre des aidants pour les écouter, comprendre leurs attentes, les sensibiliser, envisager avec eux ce qui pourrait les soulager. Ces échanges avec les personnes s’occupant d’une personne âgée dépendante et avec les partenaires locaux, bénévoles et professionnels, engendrent des réflexions puis la mise en place d’actions concrètes répondant aux besoins soulevés.

Trois axes prioritaires

Les contrats font appel à une méthodologie bien rôdée, en plusieurs étapes – information, mobilisation, recueil des attentes et restitution collective des résultats, montage et pilotage des actions, évaluation et actualisation permanente des projets – et ont été, pour l’heure, mis en œuvre par 26 MSA, sur 51 départements (87 contrats déjà signés pour environ 300 actions lancées).

Trois axes prioritaires ont été retenus : le soutien au plan relationnel et au plan de la santé (permettre aux aidants de se déculpabiliser, d’éviter l’usure émotive et d’être en capacité de gérer des situations difficiles – groupes d’échange, groupe de parole, réseaux d’aidants, actions santé…) ; l’information et la formation (apporter aux aidants des éléments pour poursuivre leur rôle le plus sereinement possible, faciliter l’acquisition de compétences techniques pour que les gestes soient les mieux appropriés possibles et pour que l’échange relationnel soit mieux vécu) ; le répit (permettre aux aidants de concilier vie personnelle et fonction d’aide, ce qui peut se traduire en termes de soutien, de prise de recul, de renfort ponctuel en cas d’urgence, de services de suppléance et/ou de centres d’accueil temporaire, des formules adaptées de séjours vacances…).

Des répercussions sur la santé

Une action de prévention santé ciblant les risques principaux liés à la situation d’aidant est en outre proposée à titre optionnel. Elle a pour objet de sensibiliser les médecins traitants, professionnels de santé et les aidants à cette problématique, de dépister les éventuelles répercussions sur la santé, de prendre en charge le plus précocement possible les troubles et favoriser l’orientation des aidants. Pour cela, une consultation spécifique de l’aidant encadrée par des interventions psycho-éducatives de groupe est prévue.

Ce qui est en jeu, c’est une véritable territorialisation des actions en fonction des attentes, des caractéristiques locales, de la présence de partenaires partageant des valeurs similaires… Pas de réponse plaquée donc, mais des solutions adaptées aux besoins locaux, appuyées par la dynamique née des partenariats sur le secteur concerné.

 

quelques exemples

Armorique – du recueil de besoins à la mise en oeuvre d’actions

Conférence de présentation des actions qui seront mises en œuvre pour les aidants au cœur du Pays centre ouest Bretagne.

Les aidants familiaux pensent souvent que leurs problèmes ennuient leur entourage, qu’on ne peut pas comprendre la situation qu’ils vivent et ont tendance à s’isoler, à ne pas exprimer leur souffrance. Ils manquent parfois d’informations sur la connaissance du mode de prévention et de l’évolution de la pathologie invalidante dont est atteint leur parent. Certains s’épuisent, doivent faire face à des situations d’urgence. Tout un ensemble de situations auxquelles la MSA d’Armorique et le Clic (centre local d’information et de coordination) Sud-Ouest 22 veulent répondre, après avoir recueilli, en 2011, les besoins des aidants du secteur. Lire l’article.

 

Alsace – un bol d’air pour les aidants

village de vacances d’Azuréva à Bussang (Alsace)

Rompre avec le quotidien en changeant de lieu et de rythme de vie, participer à des activités dans une ambiance de groupe en alternant moments de loisirs (excursion, relaxation, balnéothérapie, soirées animées) et de formation (gestion des situations d’urgence, information sur les atteintes et les troubles, acceptation de la maladie…), c’est ce qui a été proposé, durant cinq jours, à dix aidants, conjoints ou enfants d’une personne atteinte d’une maladie de type Alzheimer ou souffrant d’un handicap lié à l’âge, originaires du canton de Truchtersheim, dans le Bas-Rhin. Lire l’article.

 

Nord – Pas de Calais – une pause « plaisir » autour de la cuisine

Atelier de cuisine pour les aidants au lycée Depoorter (Hazebrouck - Nord)

Des élèves du lycée Depoorter d’Hazebrouck, dans le Nord, font la cuisine avec des aidants familiaux, afin de leur offrir, une fois par mois, un moment de détente. Pendant qu’ils sont aux
fourneaux, les personnes dépendantes dont ils s’occupent sont accueillies par d’autres élèves de la classe. Une initiative originale qui rencontre un franc succès. Livraison de la recette. Lire l’article.

 

Auvergne – Enfin l’heure des vacances

Vacances au village AVMA de Noirmoutier pour des aidants originaires d'Auvergne.

Ils s’occupent d’un proche malade, parfois très dépendant. Fragilisés par un quotidien souvent lourd, où il s’agit de tout mener de front, négligeant leur propre santé, beaucoup d’aidants familiaux s’épuisent. La MSA Auvergne a organisé, pour vingt-trois aidants du Cantal et du Puy-de-Dôme, un séjour « détente et découverte » avec le village de vacances AVMA Les Quatre vents de Noirmoutier, en Vendée. Fenêtre ouverte sur un répit. Lire l’article.

 

Midi-Pyrénées Sud – un forum pour répondre aux préoccupations des aidants

Forum pour les aidants familiaux organisé à Cadours par la MSA Midi-Pyrénées Sud

Des interrogations sur les pathologies neurologiques, la perte d’autonomie, les possibilités d’accueil temporaire, la diététique ; une recherche d’information sur l’aménagement d’un logement, les mesures de protection des majeurs, les possibilités de répit et d’activités de détente, les associations susceptibles d’intervenir à domicile ; un besoin d’échange avec des professionnels afin d’évoquer les difficultés que l’on peut rencontrer dans son rôle d’aidant familial… Pour répondre à ces préoccupations, la MSA Midi-Pyrénées Sud a organisé en juin à Cadours (Haute-Garonne), avec tous ses partenaires institutionnels et/ou locaux, un grand forum. Lire l’article.

 

Midi-Pyrénées Sud – un groupe d’échanges d’aidantes familiales

Dans les Hautes-Pyrénées, un groupe d’aidantes familiales s’est constitué afin que celles-ci échangent et expriment leur vécu d’aidantes au quotidien. Elles ont créé un support de communication, à partir duquel elles ont pu exprimer leur ressenti au travers de productions variées : témoignages, poésie, photographies, dessins illustrant le chemin parcouru ensemble et individuellement grâce à une dynamique que seul un groupe peut imprimer. Ce qui a permis notamment de valoriser l’expérience vécue au sein du groupe, de capitaliser les capacités d’expression et de création des aidantes.

 

A lire aussi

ouverture de notre dossier sur le développement social local ;

reportage à Novion-Porcien, commune des Ardennes où est envisagé un éco-quartier : ce projet d’habitat groupé est expérimenté pour accompagner le développement rural et tisser du lien social, en stimulant l’activité locale ;

– point sur les contrats de développement social territorialisé ;

exemples concrets de réalisations dans le Tarn-et-Garonne, la Marne et les Deux-Sèvres, départements sur lesquels ont été mis en œuvre ces contrats ;

– lever de rideau sur le travail conjoint engagé par la MSA de la Gironde et le Pays Médoc.

Gildas Bellet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *