Imprimer cet article Envoyer cet article

Femmes : la parole se libère

Lors de la signature du protocole départemental de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes . De gauche à droite : Samira Legsir, directrice adjointe de la MSA Loire-Atlantique – Vendée, Bernard Levacher, président, et Patricia Mendoza Cerisuelo, déléguée départementale aux Droits des Femmes et à l’Égalité. © MSA Loire-Atlantique - Vendée

Lors de la signature du protocole départemental de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes . De gauche à droite : Samira Legsir, directrice adjointe de la MSA Loire-Atlantique – Vendée, Bernard Levacher, président, et Patricia Mendoza Cerisuelo, déléguée départementale aux Droits des Femmes et à l’Égalité. © MSA Loire-Atlantique – Vendée

La MSA Loire-Atlantique – Vendée s’engage dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Explications.

« Il veut toujours savoir où et avec qui je suis. Il menace de me frapper, de me tuer. Quand j’entends la porte de la maison s’ouvrir, je me demande ce qui va se passer ce soir. J’ai peur. » Les témoignages de celles qui osent décrocher leur téléphone pour appeler les bénévoles de SOS Femmes Vendée prennent aux tripes. Comme une évidence, la MSA a soutenu SOS Femmes Vendée sous la forme d’une subvention de 2 000 euros pour l’année 2017. Afin de structurer et de renforcer les relations existantes, la caisse de Loire-Atlantique – Vendée a souhaité se rapprocher davantage, en signant une convention de partenariat sur la période 2018-2020 avec l’association.

La tolérance diminue

La structure, bien connue des Vendéennes, est un lieu d’écoute, d’accueil et d’hébergement.
« Nos travailleurs sociaux les orientent vers les bénévoles de l’association, quand ils sont amenés à détecter des violences conjugales dans la cadre de leur mission sur le terrain », présente Hélène Seiller, chargée de mission accompagnement social à la MSA. En Loire-Atlantique, c’est avec Solidarité Femmes, une autre association « qui vient en aide aux femmes victimes de violences, que la caisse prévoit de signer une convention de partenariat.

L’orientation des victimes de violences conjugales est un engagement de la MSA Loire-Atlantique – Vendée dans le cadre du protocole départemental. Au cours de leur mission, les travailleurs sociaux de la MSA peuvent être amenés à diriger les victimes non seulement vers les associations de soutien ou encore vers les personnels médicaux, mais aussi vers la police ou la gendarmerie pour dépôt de plainte. En cas de nécessité, ils peuvent signaler une situation au procureur. Ils peuvent aussi accompagner les victimes dans leur projet de vie.

Complémentarité des interventions

Les violences faites aux femmes sont désormais davantage dénoncées. La tolérance sociale diminue. On s’accommode de moins en moins de cette banalité du mal qu’on a trop longtemps fait mine de ne pas voir. La signature en début d’année du protocole départemental de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019) aux côtés de 24 partenaires, dans le cadre de la commission départementale de lutte contre les violences faites aux femmes, a concrétisé l’engagement de la MSA. Il a pour objectif de renforcer le partenariat entre les services de l’État, l’institution judiciaire et les acteurs de l’accompagnement et du suivi des femmes victimes, dans le but de prévenir et de lutter contre ce type de violences. Il permet de mieux connaître le rôle de chacun et de renforcer la complémentarité des interventions.

Enfin, un tel protocole est l’occasion de définir l’implication de chaque partenaire,
à travers des modalités de mise en oeuvre d’actions (de prévention, de prise en charge des victimes et de traitement des auteurs, d’accompagnement et d’accueil d’urgence, d’hébergement et d’accès au logement social des victimes).

--

Comments are closed.