Imprimer cet article Envoyer cet article

Installations : une baisse enfin stabilisée

 

À l’occasion du Salon de l’agriculture, l’APCA, les Jeunes agriculteurs et la CCMSA ont tenu conférence de presse commune pour présenter l’étude conduite par l’Observatoire national installation-transmission sur le renouvellement des générations agricoles et le profil des nouveaux installés.

Conférence de presse

Conférence de presse lors du SIA © Bernard Gazé

Quatre périodes 

 Entre 1997 et 2010, l’installation en agriculture a connu quatre grandes phases. La première, jusqu’au début des années 2000, a vu le nombre d’installés diminuer de près de 7 % par an. Cette dynamique doit être replacée sur une plus longue période puisque le nombre d’installations de chefs d’exploitation est en diminution depuis les années 80.

De 2001 à 2004, les pouvoirs publics ont pris plusieurs mesures favorables à l’installation, ce qui a permis de stopper la baisse des jeunes installés, dont le nombre s’est stabilisé autour de 10 000 par an.

Les années 2004 à 2008 ont été marquées par la mise en place de mesures incitatives en matière de retraite volontaire avant 60 ans. Le nombre d’exploitations et de terres libérées a permis, outre l’agrandissement des exploitations existantes, le maintien de potentialités d’installation pour les jeunes et les installés plus âgés. Les conditions de départ anticipé en retraite (entre 56 et 59 ans) ayant été restreintes, le nombre d’installations a atteint son plus faible niveau historique : 13 000 installations, dont moins de 9 000 pour les jeunes installés.

Entre 2009 et 2010, le nombre d’installations s’est stabilisé, mais est-ce durable, sachant que le nombre de départs en retraite diminue chaque année ?

À retenir

88 % au terme de la cinquième année : c’est, en moyenne, le taux de réussite particulièrement élevé des projets d’installation en agriculture, et plus encore des installations « aidées ». Les cessations d’activité sont 4 fois supérieures parmi les installations non aidées.

Ce sont les départements des Pays de Loire et de Bretagne, les Pyrénées-Atlantiques, l’Aveyron, la Marne et le Nord Pas-de-Calais qui enregistrent le plus grand nombre d’installations.

Le recul démographique du nombre d’exploitants se poursuit d’environ 2 % par an, dès lors qu’une part importante des sorties n’est pas remplacée par de nouvelles installations.

La proportion des femmes parmi les nouveaux installés est en recul ; elle est de l’ordre de 41% en 2009 et 2010.

Bernard Gazé

Un chiffre

13 000 installations en 2010

En savoir plus

Sur les installations aidées et non aidées : sur l’observatoire national installation-transmission

 

--

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *