Imprimer cet article Envoyer cet article

La pluriactivité dans l’agriculture en 2010

 

L’activité agricole ne suffit pas toujours à assurer l’équilibre économique des chefs d’exploitation qui l’exercent. Cette insuffisance motive certains d’entre eux à rechercher des ressources complémentaires extérieures par le biais de l’exercice de plusieurs activités dont l’une, principale ou secondaire, peut être non agricole. Ce sont des pluriactifs.

Agriculteur

© Catherine Yeulet_Istockphoto/ CCMSA Image(s)

Au 1er janvier 2010, 70 973 chefs d’exploitation agricoles pluriactifs ont été dénombrés, selon la direction des études, des répertoires et des statistiques de la CCMSA.

L’étude montre que le secteur des cultures céréalières et légumineuses est celui qui regroupe le plus grand nombre de chefs d’exploitation pluriactifs. Près de 43 % d’entre eux ont été identifiés dans ce secteur d’activité. Outre ces cultures (qui en rassemblent 30 109), les secteurs de la culture de la vigne  (13,6 %) et de l’élevage de bovins (12,5 %) comptent également beaucoup de chefs d’exploitation pluriactifs. A eux trois, ils regroupent 48.687 pluriactifs (soit près de 70 % de l’effectif total, contre un exploitant à titre exclusif sur deux). Par opposition, il y a très peu de pluriactifs dans les secteurs de l’élevage d’ovins, de caprins et d’équidés (5,4%).

Agriculteur ramassant de la paille

© T Lannie/ CCMSA Image(s)

Près de six pluriactifs sur dix sont des agriculteurs à titre secondaire. Les 44 % restants sont des exploitants à titre principal, ce qui signifie que leur activité de chef d’exploitation agricole est dominante en termes de revenu par rapport à l’autre activité.

Les revenus professionnels tirés de l’exploitation par un chef pluriactif représentent en moyenne moins de la moitié de ceux qui sont générés par un chef d’exploitation exerçant à titre exclusif (en moyenne 5 435 € par en contre 12 255 €).

Une proportion plus élevée de femmes

Si la majorité des pluriactifs agricoles sont des hommes (72,5 %), la proportion de femmes entrant dans cette catégorie est significativement plus élevée (27,5 %) qu’elle ne l’est parmi les exclusifs (23,5 %)

La superficie réelle d’exploitation est de 38 hectares par chef pluriactif (contre 50 hectares par chef d’exploitation exerçant à titre exclusif). Un pluriactif sur quatre est chef d’une exploitation de moins de 12 hectares. De même, un pluriactif sur deux exploite une superficie comprise entre 12 et 49 hectares (contre 14 et 71 hectares pour les chefs exerçant à titre exclusif).

Les formes sociétaires les plus répandues chez les chefs d’exploitation à titre exclusif, GAEC et EARL, sont peu utilisées par les pluriactifs. Par rapport aux exploitants à titre exclusif, ils exercent plus fréquemment sous forme individuelle (65,45 % contre 46,62 %).

Paysage agricole avec vignobles

© Françoise Gour/ CCMSA Image(s)

Davantage de pluriactifs dans le sud de la France

La proportion des pluriactifs est plus importante dans les régions du sud de la France (Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur). Dans chacune de ces trois régions, ils représentent au moins 18 % de l’ensemble des chefs d’exploitation agricole et la superficie moyenne d’exploitation par chef y est de 23 hectares.
Marie-Luce Gazé Desjardins
--

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *