Imprimer cet article Envoyer cet article

La teigne Dossier sur les zoonoses (10/10)

 

De nombreux mammifères peuvent être porteurs de la teigne.

La teigne se transmet à l'homme par contact cutané avec un animal infecté ou par l'intermédiaire de son environnement contaminé. © Daniel Eugène/CCMSA Image(s).

Cette maladie est causée par des champignons microscopiques dont certains peuvent être transmis par des animaux, dont les chiens et les chats, les rongeurs, les ruminants, les chevaux… Elle peut alors contaminer les professionnels qui travaillent à leur contact.

Ces teignes d’origine animale sont moins fréquentes que celles d’origine humaine qui ne sont pas abordées ici.

Qu’est-ce que la teigne ?

C’est une maladie dermatologique contagieuse, mais sans gravité. Il s’agit d’une infection due à un champignon pouvant alors être responsable d’une atteinte de la peau, des poils ou des ongles. De nombreuses espèces de mammifères (bovins, chats, chiens, lapins, rongeurs, chevaux…) peuvent être porteurs de certaines espèces de ces champignons dermatophytes et peuvent contaminer leur entourage et leur environnement. Ces champignons peuvent en effet persister très longtemps dans le milieu extérieur sous forme de spores très résistantes.

La teigne est plus fréquente chez les jeunes animaux. Sa propagation dans un élevage est favorisée par les regroupements d’animaux, et s’observe donc davantage en hiver, mais aussi par des conduites d’élevage défectueuses (manque d’hygiène, élevage intensif…).

Comment se transmet-elle à l’homme ?

Par contact cutané direct avec un animal infecté ou par l’intermédiaire de son environnement contaminé (ustensiles de soins, locaux d’élevage, véhicules de transport…). Son risque de transmission concerne tous les professionnels travaillant en contact avec ces animaux : animaleries, élevages, médecine vétérinaire, laboratoires vétérinaires, milieu équestre, abattoirs… Ces teignes d’origine animale ne se transmettent pas d’homme à homme.

Comment se manifeste cette maladie ?

Chez l’animal, les symptômes sont variables en fonction du champignon responsable et de l’espèce animale atteinte. Il s’agit en général de l’apparition d’une zone sans poil, souvent circulaire, bien délimitée. Mais chez les chats ou les rongeurs, l’infection est souvent sans symptôme.

Chez l’homme, après une courte période d’incubation d’une semaine environ, il apparaît une lésion cutanée souvent unique, pouvant se situer sur le cuir chevelu, la barbe ou moustache, ou encore sur la peau découverte (cou, avant-bras, mains, visage…). Au niveau du cuir chevelu, il peut s’agir de plaque rouge et arrondie, plus ou moins inflammatoire, croûteuse et suppurée, et dépourvue de cheveux (cassés ou absents). Sur la peau glabre, les lésions cutanées apparaissent souvent sous forme de plaques entourées d’anneau inflammatoire avec démangeaison. Donc, en cas de taches arrondies, souvent rougeâtres, sur la peau, il faut consulter un médecin et lui signaler sa profession en contact avec des animaux.

Quel est le traitement préconisé ?

La teigne est une maladie qui se soigne grâce à un traitement antimycosique prolongé local, et parfois oral.

Quels sont les moyens de prévention ?

Pour prévenir l’apparition de l’infection, il est important de respecter les mesures d’hygiène générale : hygiène des locaux, information des salariés sur la maladie et son mode de transmission, sur le nettoyage systématique des mains (eau potable et savon) au décours de contacts avec les animaux (manipulation, contention), nettoyage des vêtements de travail…

Si la maladie est mise en évidence dans un élevage, il faut isoler et traiter les animaux atteints par l’administration d’un antifongique par voie locale, désinfecter les locaux ainsi que le matériel potentiellement souillé, ne pas utiliser pour les autres animaux du matériel ayant été en contact avec l’animal atteint. Le port de gants, suivi de lavage des mains, est recommandé. Un vaccin vétérinaire est désormais disponible en France. En général, la sortie au pâturage favorise la guérison.

Quel est le statut de cette maladie ?

La teigne peut faire l’objet d’une reconnaissance en maladie professionnelle. Elle est inscrite au tableau des maladies professionnelles indemnisables, sous le numéro 46 pour le régime général et le numéro 15 pour le régime agricole.

 

VOIR AUSSI

site Santé et sécurité en agriculture
site de l’Institut national de médecine agricole

 

Nos fiches sur d’autres zoonoses

la fièvre Q
l’ornithose-psittacose
la maladie de Lyme
la leptospirose
l’échinococcose alvéolaire
la rage
l’hantavirose
la tularémie

 

--

Comments are closed.