Imprimer cet article Envoyer cet article

L’agriculture urbaine L'agriculture urbaine (1/7)

Agriculture urbaine sur des toits d'immeubles

© 4×6/iStock/CCMSA Image

Entre les initiatives associatives et les entreprises visant la rentabilité économique, il émerge de l’agriculture urbaine une diversité de formes, des espaces collectifs interstitiels – balcons, cours de copropriétés, murs, toitures – aux fermes maraîchères périurbaines en passant par les jardins collectifs, les micro-fermes ou les fermes spécialisées utilisant des procédés high-tech. Par bonheur, le volet social anime également ces projets. Agriculture et social ? Il n’en fallait pas plus pour que la MSA se sente concernée.

Au sommaire de ce dossier

Intensivement bio. Quatre jeunes Marseillais contribuent à montrer la viabilité d’un nouveau paradigme sur une micro-ferme bio et intensive aux portes de la cité phocéenne.

« Un mélange des genres nouveau pour les institutions agricoles ». Interview d’Anne-Cécile Daniel, cofondatrice de l’Afaup (association française d’agriculture urbaine professionnelle).

Fermes en sous-sol. Il y a de la vie dans les entrailles de nos villes. Coup de projecteur sur la start-up française Cycloponics qui transforme des souterrains abandonnés en fermes urbaines.

Cinq grandes familles. En termes d’agriculture urbaine, Exp’AU, bureau de recherche et d’expertises en la matière, a développé une typologie distinguant cinq catégories de projets.

La garantie d’un statut social. De nombreuses initiatives de production agricole en milieu urbain émergent. Qu’en est-il de la réglementation en matière de protection sociale pour les personnes qui conduisent ces activités ? Le point.

Paysan des villes. Perma G’Rennes est une micro-ferme intensive qui développe un mode de production alliant économie, biodiversité et partage de savoir-faire en plein cœur de l’agglomération rennaise. Visite.

 

 

--

Comments are closed.