Imprimer cet article Envoyer cet article

Le bien-être s’installe au salon de l’agriculture

Salon de l’agriculture

Ce lundi 26 février, la MSA de Picardie invite à la détente et au bien-être, pavillon 4, allée B. © Eve Dusaussoy/Le Bimsa

La MSA de Picardie ouvre le bal des animations régionales sur le stand de la MSA au Salon de l’agriculture 2018, le 26 février. Un lundi sous le signe du bien-être au travail…

Les visiteurs se réfugient sans trainer dans les halls du parc des expositions de la porte de Versailles, à Paris. Le froid polaire règne sur la capitale, mais il ne décourage pas pour autant les aficionados du salon.

La MSA a installé son stand et son plateau télé dans le hall 4. Elle reçoit les visiteurs toute la journée pour répondre à leurs questions sur la santé, la famille, la retraite…

© Eve Dusaussoy/Le Bimsa

Pour ce premier jour de la semaine, Najat Ezzahar, travailleuse sociale, et Pascale Gautard Voide, médecin du travail à la MSA de Picardie, ont préparé pour les visiteurs quatre « ateliers » sur le thème du bien-être au travail.

Gérer son temps, savoir s’épanouir

Najat Ezzahar anime un quiz sur la gestion du temps. Entre vie professionnelle, familiale et temps pour soi, il est parfois difficile de s’organiser et de ne pas se laisser dépasser par les événements et les états de stress. « Notre objectif est de faire réfléchir les gens, qu’ils questionnent leurs habitudes pour essayer de trouver des solutions à mettre en place pour améliorer leur quotidien », explique la travailleuse sociale. Elle conseille par ailleurs d’adopter des pratiques telles que le chant, l’écoute du silence mais encore de sourire, même si l’envie n’est pas là, pour libérer les fameuses endorphines “molécules du bonheur”.

Pascale Gautard Voide, médecin du travail, Antoine Niay, président et Najat Ezzahar, travailleuse sociale de la MSA de Picardie.
© Eve Dusaussoy/Le Bimsa

Pascale Gautard Voide, médecin du travail, invite les visiteurs à tirer une carte de son jeu sur le travail et l’épanouissement professionnel. C’est le point de départ d’une discussion sur nos propres capacités de récupération, nos manières de travailler, de prendre soin de nous, d’identifier les zones d’usures pour éviter le burn out, etc. « Ce sont des personnes qui sont fortement engagées dans le travail, qui pensent plus aux autres qu’à elles-mêmes, et cela, combiné sur plusieurs années, entraine un risque d’épuisement professionnel. On veut aborder ici de manière ludique ce sujet sérieux. »

Détente haute en couleurs

À quelques mètres, un masseur professionnel a installé sa chaise magique pour l’occasion. Il propose aux intéressés une séance de cinq minutes pour lâcher-prise et dénouer les tensions. Ceux qui se laissent tenter repartent avec un nouveau visage, plus détendu.

Mais ce qui attire les plus jeunes, c’est bien l’atelier mandalas. Concentrés sur leur coloriage, les enfants s’appliquent à crayonner, sous les encouragements de leurs parents. « Les mandalas sont une bonne manière de rester dans l’instant ; c’est une activité qui demande d’être présent, cela vide la tête et permet de se ressourcer« , rappelle Pascale Gautard Voide.

Grand succès pour l’atelier coloriage . © Eve Dusaussoy/Le Bimsa

La MSA de Picardie profite enfin de sa présence au salon de l’agriculture pour informer des actions qu’elles proposent à ses ressortissants : Avenir en soi, séjour de détente et de répit, formations sur l’affirmation de soi, la gestion de son administratif, la préparation des contrôles, etc. « Il y a de vrais espaces de concertation entre nos services de santé-sécurité au travail et nos services d’action sanitaire et sociale, ce qui fait que nous pouvons proposer une vraie palette de services« , note Najat Ezzahar.

« C’est aussi pour cela que nous sommes là : rappeler à notre public que la MSA c’est aussi la prévention santé, et montrer toute notre approche humaine et notre volonté de proximité« , complète Antoine Niay, président de la MSA Picardie, avant de d’aller tester la mini-session de massage…

Eve Dusaussoy

Comments are closed.