Imprimer cet article Envoyer cet article

Le mal-être sur la scène

Dordogne, Lot et Garonne

Le bonheur est dans le pré mais l’étable est vide. Ce spectacle au titre évocateur a été commandé par la fédération des Cuma de Dordogne, soutenu financièrement par la MSA Dordogne, Lot et Garonne, pour aborder le sujet du mal-être chez les agriculteurs.

Les présidents des échelons locaux l’ont découvert, le 11 septembre, à Monflanquin, avant d’assister à une table ronde sur le malêtre des agriculteurs et l’accompagnement proposé par la MSA.

« Le monde agricole n’échappe pas aux effets de l’intensification et de la  complexification du travail, ainsi que de la recherche croissante de productivité, a souligné Stéphane Valéry, infirmier dans le Lot-et-Garonne et membre de la cellule pluridisciplinaire de prévention suicide. Ces changements participent à l’émergence de facteurs générateurs de risques psychosociaux. On assiste à des situations de délitement des liens familiaux et sociaux, de repli sur soi, voire de dégradation de l’état de santé et plus particulièrement de l’état psychologique. »

Un plan contre le suicide

La manifestation extrême de ces troubles est la crise suicidaire. Claudine Faure, présidente de la MSA, a rappelé que la Mutualité agricole se mobilise à travers son plan national de prévention du suicide.

Elle a mis en place Agri’Écoute, un dispositif d’écoute téléphonique pour les agriculteurs en  détresse, et des cellules pluridisciplinaires de prévention du suicide. « Lorsqu’un signalement est réalisé, les membres de la cellule se réunissent afin de proposer une approche globale (…) et prévenir toute tentative de suicide », a précisé Geneviève Audy, responsable des travailleurs sociaux et en charge de la cellule de prévention.

--

Comments are closed.