Imprimer cet article Envoyer cet article

Le stress au féminin

Picardie

Séance de relaxation en forêt pour les agricultrices picardes. © MSA de Picardie

Les femmes, dans les professions agricoles, ne sont pas épargnées par le stress. Alors, lorsqu’une commission d’agricultrices propose à Sandra Wanecque, conseillère en prévention des risques professionnels à la MSA de Picardie, une intervention sur le sujet, elle accepte aussitôt.

Avec Nathalie Béguin-Jonard, médecin du travail, elles ont récemment organisé deux journées de sensibilisation sur le stress : l’une à Cayeux sur Mer, l’autre à Sainte-Ségrée (80).

Qu’est-ce que le stress ? Quel est son mécanisme physiologique ? Quels en sont les symptômes ? Quelles situations génèrent le stress ? Ces bases théoriques ont servi de point de départ aux échanges entre les participantes. Certaines se sont rendues compte qu’elles subissent du stress, mais qu’elle ne l’associait pas ce terme jusqu’à présent. Elles ont évoqué des situations parfois anodines qui, répétées, génèrent une souffrance : le rythme contraignant des traites dans les exploitations d’élevage laitier par exemple.

Un constat : en occupant une place centrale dans l’activité de la ferme, elles oublient de prendre du temps pour elles. Aussi, le rapport homme/femme dans l’agriculture pose difficulté. Si les femmes occupent une place importante dans l’activité professionnelle, elles ne sont pas toujours au cœur des décisions qui les concernent.

© MSA de Picardie

© MSA de Picardie

La place de la femme dans l’activité de l’exploitation est parfois subie, et c’est la santé qui en pâtit. D’où la nécessité de prendre du recul. Guidées par Peggy Carlier, intervenante en relaxation, les agricultrices ont testé trois méthodes pour prendre du recul face au stress : la sophrologie, technique basée sur des exercices de respiration et de gestion de la pensée, le Qi Gong (à prononcer Chi Gong), discipline qui associe mouvements lents, exercices respiratoires et concentration, et l’art-thérapie qui permet de prendre du recul grâce à la création artistique.

Au-delà d’une parenthèse dans le quotidien, cette journée a été, pour les agricultrices, un « livre qui s’ouvre ». Elle a permit aux participantes d’apprendre à prévenir les situations de stress : parler, réfléchir en famille et surtout prendre du recul. Une journée si riche en apprentissages, que les participantes souhaitent organiser ce un rendez-vous de façon régulière. À suivre.

--

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *