Imprimer cet article Envoyer cet article

Les Marpiens : des extra-terriens !

© Juliette Jem

Créer du lien grâce au sport connecté : c’est nouveau, ça vient de sortir, pour paraphraser Coluche, et c’est le premier prix innovation Marpa 2017. Le reste du palmarès de la troisième édition, remis le 16 novembre au Hasard ludique, à Paris, est tout aussi attrayant, en faisant la part belle aux nouvelles technologies. 

Le prix innovation

La FNmarpa et la CCMSA ont lancé ce prix pour soutenir les projets innovants dans les maisons d’accueil et de résidence pour l’autonomie (Marpa). Les propositions doivent répondre à un besoin émergent ou bien connu mais sans solution, voire apporter une réponse inédite à un besoin déjà couvert.
Trois thématiques : nouvelles technologies de l’information et de la communication ; ouverture sur l’extérieur et services rendus au territoire ; approche environnementale.

Du sport connecté

Le premier prix est décerné à la Marpa Les rives du Sainte-Anne, de Locon, dans le Pas-de-Calais, pour son projet « Sportez en connectiv’cité ! Créer un lien au travers du sport connecté ». L’établissement a été récemment construit dans un nouveau quartier, à proximité d’un béguinage et d’une zone pavillonnaire. Comment préserver l’autonomie des résidents, tout en développant l’attractivité du lotissement ? Avec une salle de sport en intérieur, qui propose des modules tels que le vélo d’appartement connecté au logiciel SilverFit Mile (projection d’un film pendant l’effort) et un parcours de santé en extérieur, avec des modules adaptés aux seniors.

Transports de l’esprit et des sens

Le deuxième prix est remis à la Marpa Les Tilleuls, de Baigneux-les-Juifs, en Côte d’Or, sur le thème : « Un jardin : lieu de mémoire, lien de vie et d’échange, invitation des sens… ». Point de départ : aménager le chemin de ceinture qui entoure la Marpa, en proposant un parcours intergénérationnel autour des cinq sens. Il est composé d’un espace agrémenté de carillons à vent, très feng shui, et de nichoirs pour oiseaux, d’un potager cultivé en partenariat avec la MFR et l’école (transformation des produits pour une consommation collective), d’ateliers physiques adaptés… Il propose également des moments de détente ouverts à tous.

Storytelling

Le troisième prix ex aequo revient à la Marpa des Hauts de l’Abbaye, à Moreilles, en Vendée, pour son projet « Lorsque la mémoire et l’histoire deviennent culture ». Les résidents sont invités à participer à des ateliers d’écriture centrés sur des événements autobiographiques. Le projet est en cours et se prolonge en 2018.

Des applis adaptées

Le troisième prix ex aequo est attribué à l’association gestionnaire de la Marpa de Couture-d’Argenson, dans les Deux-Sèvres, pour son « Application pour tablette numérique adaptée à chaque résident ». Un travail sur le numérique pour les résidents de la Marpa et de la maison d’accueil rurale pour personnes adultes handicapées vieillissantes (Marpahvie) est engagé. Il s’agit de relever le défi de proposer une application adaptée, qui proposerait jeux, aide technique, apports cognitifs… Aux côtés de la structure, une startup, et l’université de Poitiers, sur la phase d’identification des besoins, via des étudiants en master intégration des personnes handicapées et en difficulté.

Les Marpiens débarquent

Le jury a décerné à la Marpa Les deux vallées de Fauquembergues, dans le Pas-de-Calais, un prix spécial. Titre du projet : « Les Marpiens à la découverte des Marpa pour répondre aux enjeux du vieillissement sur leur planète ». L’objectif est la réalisation d’un film décalé, dont les trois personnages principaux sont des extraterrestres surnommés les Marpiens. Ils débarquent sur Terre et découvrent le concept des Marpa qu’ils souhaitent exporter sur la planète Marpe. Le projet est développé en partenariat avec des artistes du numérique de l’association d’art contemporain Espace 36 de Saint-Omer. Ils créent des avatars à partir des gestes et des postures de chacun, qui sont enregistrés à l’aide de capteurs numériques. La réalisation d’un film vise à accompagner la transition numérique et à valoriser le concept Marpa via la prévention de la perte d’autonomie.

Les Marpa Bernadette de Sainte-Flaive-des-Loups (Vendée), Les rives de l’Allaine de Grandvillars (Territoire de Belfort), Les Tilleuls de Baigneux-les-Juifs (Côte-d’Or), Les Albizias de Talma (Côte-d’Or) et L’aube d’Or PEP 21 de Montigny-sur-Aube (Côte-d’Or) ont également été soutenues.

Franck Rozé

Comments are closed.