Imprimer cet article Envoyer cet article

Les risques professionnels des non-salariés agricoles

© Jean-Michel Nossant

© Jean-Michel Nossant

La direction des études, des répertoires et des statistiques de la caisse centrale de MSA a réalisé une étude sur les risques professionnels des ressortissants agricoles en 2013. Elle met notamment en évidence un net recul de la fréquence des accidents déclarés des non-salariés agricoles.

– 1,4 % d’assurés

En 2013, 580 363 exploitants agricoles, conjoints, aides familiaux et cotisants solidaires sont assurés à l’assurance accidents du travail et des maladies professionnelles des exploitants agricoles (Atexa), soit 1,4 % de personnes en moins par rapport à 2012. Une population composée de 81,6 % de chefs d’exploitation. Les secteurs des élevages de bovins et des grandes cultures céréalières et industrielles concentrent le plus d’affiliés (31,1 % et 16,8 %).

– 3,9 % d’accidents du travail et maladies professionnelles

Alors que la population assurée diminue de 1,4 %, les accidents déclarés connaissent une baisse significative : – 3,9 % par rapport à 2012. Ainsi, 22 215 accidents du travail, 2 079 maladies professionnelles et 184 accidents de trajet ont été enregistrés, majoritairement dans le secteur de l’élevage bovin. Les chefs d’exploitation agricole sont les premiers concernés, avec 96 % du total des déclarations. Viennent ensuite les conjoints, les cotisants solidaires et les aides familiaux.

Arrêts indemnisés

15 414 accidents ont donné lieu à un premier paiement d’indemnités journalières, soit les trois quarts des accidents du travail des chefs d’exploitation. Les hommes sont principalement touchés avec 82,3 % de ces accidents, alors qu’ils représentent 76,1 % de cette population.
L’indice de fréquence des accidents du travail avec arrêt indemnisés diminue de 6 % en 2013, pour atteindre 33 accidents pour 1 000 chefs d’exploitation ou d’entreprise agricole. Le secteur des entreprises forestières présente l’indice de fréquence le plus élevé (88 pour 1 000), suivi du secteur des scieries fixes (53 pour 1 000).

Causes des accidents

Les accidents surviennent le plus souvent lors d’activités en rapport avec les animaux vivants (34 %) : opérations de manipulation, de contention ou de soins. Les travaux du sol et des végétaux concernent 21,2 % des accidents. Les activités en rapport avec le matériel, les véhicules, les infrastructures et les bâtiments en occasionnent 20,8 %. Les déplacements sont la cause de 11,2 % des accidents, dont plus de la moitié lors d’un déplacement à pied. Enfin, les activités de chargement, déchargement, vidange et remplissage des moyens de transport ou des accumulateurs de matières concernent 4,8 % des accidents.

Nouvelles maladies professionnelles

Pour les chefs d’exploitation agricole, 1 956 nouvelles maladies professionnelles ont été reconnues en 2013, en hausse de 5 % par rapport à 2012. Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes. Les femmes du secteur des élevages de volailles et de lapins sont particulièrement concernées (environ 20 maladies pour 1 000 exploitantes). Des victimes pour la plupart âgées de plus de 50 ans.

Troubles musculo-squelettiques

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent neuf maladies professionnelles sur dix pour les chefs d’exploitation. Les postures et les gestes répétitifs sont généralement à l’origine d’affections péri-articulaires (83,4 % des TMS) au niveau du canal carpien, de l’épaule, du coude… Les vibrations et la manipulation habituelle de charges lourdes provoquent des affections chroniques du rachis lombaire (14,9 % des TMS).
Parmi les autres maladies, les affections respiratoires allergiques sont les plus représentées (3,4 %).

--

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *