Imprimer cet article Envoyer cet article

Les vacances, toute une histoire ! Liberté, solidarité, vacances ! (4/7)

Ci-dessus, lors de la première étape de la tournée de l’exposition au siège de la MSA Haute-Normandie. Elle est l’occasion de plonger dans un décor de vacances et de parcourir notre mémoire collective. © Alexandre Roger/Le Bimsa

L’AVMA a conçu une exposition portant sur l’histoire du droit aux vacances et la politique sociale vacances de la Mutualité agricole. Elle a été inaugurée le 21 septembre par Pascal Cormery, président de la CCMSA. Attention ! émotion garantie.

« C’est la première fois que je peux lui offrir des vacances. Je suis enfin un père comme les autres. » « Papa n’a pas du tout crié pendant les vacances ! » « Les enfants ont pris confiance en eux. Ils sont comme les autres et fiers d’être partis et de pouvoir raconter comme les copains des anecdotes à la rentrée. » Ces témoignages et beaucoup d’autres que nous donne à voir et à entendre l’expo : « Les vacances, toute une histoire ! », prennent littéralement aux tripes le visiteur bousculé par ces moments de vie forts. Sa scénographie utilise aussi bien l’image, le son que la vidéo pour nous faire revivre les premiers départs en vacances et les combats sociaux qui ont amené à faire de ce moment privilégié pour la famille un droit reconnu par la déclaration universelle des droits de l’homme et le droit français.

« Afin de sensibiliser tous les ressortissants agricoles aux bienfaits des vacances, nous avons conçu une exposition portant sur l’histoire du droit aux vacances et la politique sociale vacances de la MSA », explique ­Anne-Marie Grallet, la présidente de ­l’Association de vacances de la mutualité agricole (AVMA), dont les équipes ont imaginé ce voyage dans un temps pas si lointain. « Les vacances sont une conquête récente mais une avancée majeure dans la vie des ­Français. 40 % n’y ont pas accès, dont un nombre encore trop important d’agriculteurs », ­poursuit-elle.

Quatre-vingt-deux années seulement séparent l’ordonnance du Front populaire du 11 juin 1936 qui instaure deux semaines de congés payés et la labélisation cet été du 11e village AVMA, dans le Jura. L’arrivée des vacances est encore plus récente pour le monde agricole, longtemps culturellement étranger à ce concept de citadins. Il aura fallu longtemps aux agriculteurs pour admettre qu’il y a une vie au-delà de la ferme.

Une aide solidaire

« Cette exposition qui met en lumière les politiques d’aide au départ en vacances arrive à point nommé puisque l’on fêtera en 2019 les vingt ans d’engagement de la MSA dans la politique vacances et les dix ans de partenariat avec l’Association nationale pour les chèques-vacances (ANCV) au travers du dispositif Aide aux projets vacances », explique le président Pascal Cormery le jour de l’inauguration.

« Une aide que l’on veut solidaire mais pas charitable, confirme Christophe Couillard Bellusci, vice-président de l’ANCV. Les vacances sont un moment essentiel de la vie. Nous sommes heureux que cette exposition existe et qu’elle nous soit présentée aujourd’hui. Je sais qu’elle aussi va partir en vacances. » L’exposition itinérante est effet destinée à tourner dans les 35 caisses de MSA dans les prochains mois. 

 
lire aussi

Liberté, solidarité, vacances ! Sommaire de notre dossier.

Il faut que tu respires. Témoignages illustrant des situations diverses bénéficiant de l’accompagnement de la MSA ou de l’AVMA.

Invitation au voyage. Les jeunes et les personnes très âgées sont ceux qui partent le moins. Les séjours intergénérationnels Part’âge veulent changer la donne.

Top départ. Promotion de la santé, prévention de l’isolement, renforcement des liens familiaux… Nombreux sont les bienfaits de s’évader un peu. Pour autant, des inégalités et des réticences subsistent.

Vacances pour tous. Inciter aux vacances, la MSA le fait depuis 1999. Elle mobilise ses travailleurs sociaux et s’appuie sur des partenaires, dont les 11 villages de l’AVMA, pour les conduire.

Un supplément d’âme. Interview d’Anne-Marie Grallet, présidente de l’AVMA.

Alexandre Roger

Comments are closed.