Imprimer cet article Envoyer cet article

Marpa : le point de vue du directeur de l’action sanitaire et sociale de la MSA.

Bruno Lachesnaie_Gil_Fornet_ccmsa_service_images

Bruno Lachesnaie, directeur de l'action sanitaire et sociale et des services aux personnes à la CCMSA © Gil Fornet

« Les Marpa constituent une alternative originale entre un maintien à domicile devenu précaire ou trop pesant et une entrée prématurée en établissement sanitaire, autrement dit médicalisé.

Or cet espace tend à s’élargir, constate Bruno Lachesnaie. Cette évolution libère une place importante aux Marpa pour un 4e âge – de plus en plus nombreux – sans incapacité majeure et sans perte d’autonomie fonctionnelle lourde.

Car soyons bien d’accord, insiste-t-il, s’il faut renforcer, améliorer, la coordination des aides à domicile, il ne convient surtout pas d’ériger le maintien à domicile comme une valeur absolue ; mais offrir, au contraire, la liberté de choix aux personnes pour qu’elles puissent opter, à un moment donné, entre la solution individuelle et l’Epadh (le plus tard possible) et disposer de solutions d’accueil mixant à la fois un mode de vie individuel et plus collectif – avec des services, des soins, des actions de préservation d’autonomie, qui font que les personnes vont être en sécurité tout en bénéficiant d’une bonne qualité de vie.

C’est ça l’idée des Marpa, pointe-t-il, et de ce point de vue, elles remplissent leurs fonctions et restent conformes à leur mission d’origine, avec un niveau moyen d’autonomie et de dépendance  relativement stable au fil du temps (un tiers seulement des Marpa accueillent des publics un peu plus dépendants en moyenne). Si nous allons probablement réouvrir avec les pouvoirs publics un échange visant à conforter leur statut, c’est avec le souci impérieux de renforcer leur fonctionnement, de préserver leurs spécificités, leur qualité, et surtout pas d’en faire des mini Ehpad. On tient aussi à ce que les Marpa soient intégrées à une filière, un parcours coordonné avec les autres structures sociales et médico sociales locales.

Lire aussi :

Une Marpa plébiscitée.

Le point de vue d’Odile Baudet-Collinet, présidente de la fédération nationale des Marpa.

Bien vieillir dans sa commune

--

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *