Imprimer cet article Envoyer cet article

Ne faire qu’Ain En Marpa, une vie comme à domicile (5/7)

Le conseil départemental de l’Ain conduit un programme d’envergure de création de Marpa et de petites unités de vie (PUV). Ici, la Marpa de Pont-de-Vaux © Bernard Gazé

Le conseil départemental de l’Ain conduit un programme d’envergure de création de Marpa et de petites unités de vie (PUV). Ici, la Marpa de Pont-de-Vaux © Bernard Gazé

Zoom sur le partenariat entre la MSA Ain-Rhône et le conseil départemental de l’Ain pour soutenir les Marpa du territoire.

Partenariat ambitieux. « Depuis le début des années 2000, la MSA Ain-Rhône s’est engagée aux côtés du conseil départemental de l’Ain [ex-conseil général] dans un partenariat ambitieux de soutien aux Marpa, en se chargeant de l’ingénierie sociale des projets, relate Claude Laurent, ancien directeur de la caisse, membre élu au conseil d’administration de la FNMarpa. Le conseil général tenait beaucoup à ce que le concept soit scrupuleusement respecté. Il nous a donc incités – corroborant ainsi notre propre volonté – à créer une fédération départementale. » Aujourd’hui, 19 établissements, dont les deux premières Marpa de Manziat et de Montracol, adhèrent au réseau des Marpa/petites unités de vie (PUV) de l’Ain et du Rhône. L’un de ses objectifs est de pérenniser la viabilité économique et le bon fonctionnement des structures, en soutenant les responsables gestionnaires et les équipes professionnelles dans leurs missions.

Le concept fait florès. Claude Laurent est l’un des acteurs de ce partenariat historique entre le département et la MSA. À l’époque, avec Jean Merle, alors président de la MSA de l’Ain, il avait su partager ses convictions avec l’équipe en place au conseil général, emmenée par Jean Pépin. « J’ai toujours cru au concept Marpa », tient-il à souligner. Contre vents et marées. « Personne n’y croyait. On nous disait, en substance : “ C’est trop petit. Ce n’est pas médicalisé. Ça coûtera cher″. » La ténacité a eu raison des détracteurs et le concept a fait florès.

Confiance renouvelée. Le schéma départemental en faveur des personnes âgées et de la perte d’autonomie 2013-2018 de l’Ain renouvelle cette confiance accordée au changement de millénaire. « Devant le succès de cette offre et le souhait d’un nombre croissant de personnes âgées de vivre à domicile de manière sécurisée, le conseil général a d’ores et déjà convenu de poursuivre son développement, en décidant d’impulser la mise en place de six autres PUV », peut-on lire dans le schéma départemental.

Nouveaux établissements. En juin 2015, le conseil départemental a lancé un appel à projets pour trois PUV. « Les arrêtés ont été pris le 3 juillet », précise Myriam Sautron, en charge des Marpa et des PUV au sein du conseil départemental. Deux d’entre elles seront situées dans le Haut-Bugey (à Montréal-la-Cluse et à Saint-Martin-du-Frêne) et une troisième sur le territoire du Pays de Gex, à Ferney-Voltaire. Par ailleurs, une Marpa, déjà prévue dans le précédent schéma, sera prochainement construite à Saint-Julien-sur-Reyssouze.

 

Lire aussi

Sommaire de ce dossier. En Marpa, une vie comme à domicile.

Se sentir comme chez soi. Inaugurée en juin 2015, la Marpa Les Aïauts, à Feuquières-en-Vimeu dans la Somme, accueille ses premiers résidents dans ses logements privatifs, de plain-pied, au cœur de la commune. Rencontres.

« Conforter les ressources de la personne ». 190 Marpa sont en fonctionnement en 2015. Créées il y a environ vingt-ans pour répondre aux enjeux du moment, elles ont progressivement évolué. Le point avec Bruno Lachesnaie, directeur du développement sanitaire et social à la CCMSA.

La vie en Marpa. La Marpa est un concept de petites unités de vie non médicalisées de moins de 25 résidents. Leitmotiv : favoriser l’autonomie.

Et de trois ! Les Marpa continuent de pousser à travers la France. À Torcy-le-Grand, la résidence la Varenne avec ses 22 logements vient d’ouvrir ses portes et devient le troisième établissement de Haute-Normandie.

Services innovants. Ouverture sur l’extérieur, liens intergénérationnels, services rendus au territoire, démarche de développement durable… les Marpa vont de l’avant. Exemples.

 

également sur notre site

Les Marpa se font mousser. Elles s’engagent dans la maîtrise des dépenses d’énergie et lancent l’opération « Économisons l’eau ! » Présentation officielle à la résidence des cyprès le 2 juin 2015 à Varennes-sur-Seine, en Seine-et-Marne.

--

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *