Imprimer cet article Envoyer cet article

Plus jamais seuls Le milieu associatif rural fourmille d'idées (6/6)

©Catherine Yeulet/ CCMSA Image

Pour faire face à l’isolement des seniors, Générations Mouvement et la MSA Midi-Pyrénées Nord ont mis en place” Rendez-vous chez vous”. Un service de visite à domicile où une équipe de bénévoles prend le temps d’un café, d’une balade ou tout simplement d’une discussion, pour égayer le quotidien des aînés parfois rare en lien social.


Quand on vit à la campagne et qu’on ne peut que difficilement sortir de chez soi, les journées peuvent être longues. Car si certains ont la chance d’avoir de la famille ou des amis disponibles et proches de chez eux, d’autres peuvent passer plusieurs journées sans croiser une seule âme. Impossible de ne pas broyer du noir pendant ces longs moments de solitude.

Malheureusement, les personnes en situation d’isolement sont difficiles à détecter et encore moins enclines à se signaler auprès de quiconque. Il aura donc fallu un questionnaire distribué aux seniors, dans le cadre d’un contrat de développement social sur les territoires (CDST), pour se rendre compte que de nombreux aînés du territoire de Saint-Nicolas-de-la-Grave (regroupant quatorze communes) se sentent seuls.

À la suite de ce constat, la MSA Midi-Pyrénées Nord et la fédération départementale Générations Mouvement du Tarn-et-Garonne se sont réunis pour dire : « Ça suffit ! »

« Ça suffit ! »

Engagées depuis toujours dans la lutte contre l’isolement en milieu rural, les deux institutions ont alors entamé des travaux pour trouver une solution adaptée au territoire :

« C’est dans le cadre du CDST que la MSA m’a demandé de m’investir sur ce projet, se souvient Ginette Milhavet-Salendre, présidente de Générations Mouvement du Tarn-et-Garonne. Nous avons alors organisé des rencontres entre les personnes s’étant déclarées en situation d’isolement et les assistantes sociales de la MSA Midi-Pyrénées Nord. »

Ce sont elles qui établissent le premier contact avec les visités potentiels : « Nous commençons par leur expliquer le fonctionnement de” Rendez-vous chez vous”, avant de faire une visite avec un bénévole pour voir si tout se passe bien. Les personnes signent ensuite une charte qui explique la démarche et ce que les bénévoles peuvent faire avec les visités », détaille Béatrice Bigou, assistante sociale de la MSA.

 

Chaque année, un goûter est organisé pour que visiteurs et visités se retrouvent. En haut, de gauche à droit, Dominique Labit, assistante sociale de la MSA Midi-Pyrénées Nord, Ginette Milhavet-Salendre, Monique Delzers, Maire de Caumont. Au centre, les bénévoles de Générations Mouvement, Françoise, Georgette, Maryline, Colette, Claudine. Au premier plan, les visitées Ibis et Eliane et Nicole, une bénévole. © MSA Midi-Pyrénées Nord

Il aura fallu trois années entre la lecture des résultats de l’enquête sur les aînés du territoire et le lancement des premières visites. Une mise en place longue mais précise, afin que l’initiative fonctionne le mieux possible.

Et même si  « ce n’est pas facile de trouver des personnes prêtes à se déplacer chez des inconnus », admet Ginette Milhavet-Salendre, une dizaine de personnes a pu bénéficier du service dès les premiers mois. Un succès acquis grâce aux bénévoles de Générations Mouvement qui n’ont pas hésité à donner de leur temps libre. « C’était le partenariat idéal pour faire perdurer l’action », avoue Béatrice Bigou.

S’investir, mais pas trop

Avant leur première rencontre, chaque visiteur suit une formation avec un gérontologue et un psychologue : « Il est nécessaire de connaître certains gestes pour accompagner une personne âgée à l’extérieur ou même savoir comment réagir en cas de détresse psychologique, par exemple », explique la présidente de la fédération du Tarn-et-Garonne de Générations Mouvement.

En 2017, “Rendez-vous chez vous” compte sept bénévoles. Aucun objectif pour elles, (ce ne sont que des femmes), de fréquence de visites. Tout dépend de la disponibilité de chacune. Et même si les duos ne se voient qu’une ou deux fois par quinzaine, un vrai lien visiteurs-visités se crée. C’est pour le conserver que Générations Mouvement organise chaque année un goûter qui réunit tout le monde. Cela permet de discuter, d’échanger mais aussi de rencontrer les nouveaux bénévoles et  visités : « Chaque année, certains d’entre eux entrent en institut spécialisé ou nous quittent. Les bénévoles doivent faire attention à ne pas trop s’attacher aux personnes pour éviter les coups durs. »

Aujourd’hui, ils ne sont d’ailleurs plus que quatre à faire appel au service. Pour Béatrice Bigou, le plus compliqué reste de toucher les personnes seules : « La pudeur des personnes âgées leur empêche souvent de venir vers nous. D’ailleurs, toutes les personnes qui ont participé au réseau ont été signalées par l’entourage », souligne Béatrice Bigou.

Un repérage difficile

Pourtant, des personnes en situation d’isolement, il y en a toujours. Sur le territoire de Saint-Nicolas-de-la-Grave, le repérage se fait désormais par des élus ou par le bouche à oreille. Un procédé peut-être pas assez efficace pour l’assistante sociale de la MSA : « Nous devons travailler sur la communication de ce service car, hors de ces communes, il y a autant de personnes isolées. »

C’est pour cela que Ginette Milhavet-Salendre aimerait étendre son action aux communautés de communes voisines. Une extension du périmètre de l’action qui pourrait être amorcée par la charte territoriale de solidarité avec les aînés signée depuis peu sur le territoire de Saint-Nicolas-de-la-Grave : « Cette signature va nous permettre de retravailler le réseau de “Rendez-vous chez vous”. Nous allons pouvoir donner une nouvelle dynamique à l’initiative », parie Béatrice Bigou.

De son côté, la présidente de la fédération du Tarn espère que le label Monalisa, qui a été attribué à l’initiative, et sa récompense à l’appel à actions en faveur du lien social de Générations Mouvement feront évoluer les choses dans ce sens. En attendant, les bénévoles de “Rendez-vous chez vous” continuent de toquer aux portes des seniors du territoire pour qui la solitude ne fait plus peur.

 

Lire aussi

Lien social et solidarité. Sommaire de notre dossier.

Leur pain quotidien. L’ambition du dépôt de pain de Givardon était d’apporter un vrai service à la population. Au-delà de son succès, il a permis de recréer du lien social dans cette commune isolée du Cher.

C’est la tournée des caddies ! Se mettre les pieds sous la table et dévorer des livres : c’est le service de portage à domicile que propose l’amicale des clubs Générations Mouvement du canton de Mugron, dans les Landes.

« Générations actions ». Le concours « générations actions en faveur du lien social et de la solidarité » valorise des initiatives originales, dynamiques et innovantes portées par les associations locales et/ou les fédérations.

Redynamiser la vie sociale. Les douze initiatives sélectionnées dans le cadre du concours concernent différents domaines. Exemples de projets particulièrement remarqués.

Jérémy Lemière

Comments are closed.