Imprimer cet article Envoyer cet article

Ruralité : il y a de l’idée !

© Luc Pérénom/CCMSA Image

La 17e édition de l’appel à projets jeunes s’achève avec punch par la cérémonie nationale de remise des prix, le 3 mars au salon de l’agriculture. Dans la besace de la jeunesse rurale, des débats citoyens, une olympiade handisports, du dialogue entre les générations, le devoir de mémoire, etc. Et les lauréats sont…

Comment se colporter avec des ânes ?

© Luc Pérénom/CCMSA Image

« La voie des colporteurs », festival itinérant, reçoit le 1er prix dans la catégorie des 18-22 ans (MSA Ain-Rhône). « Nous sommes une génération qui a quelque chose à offrir et à construire, clame l’une des récipiendaires. Ce n’est pas anodin si nous sommes aujourd’hui récompensés à Paris, à quelque 450 kilomètres de la région du Revermont, dans l’Ain. » Entre le 27 août et le 2 septembre 2017, six passionnés d’art et de culture appartenant au Mouvement rural de jeunesse chrétienne pérégrinent, accompagnés par des ânes, de village en village. Le soir, ils proposent un spectacle de rue organisé avec des associations locales et un repas partagé avec les spectateurs. Des animations et des débats ponctuent le parcours avec le concours de producteurs, de commerçants et d’intervenants extérieurs. Les habitants des villages hébergent les « colporteurs ». Ces derniers les incitent à réagir et à débattre sur des questions de société : l’économie (débat autour de la monnaie locale, le système monétaire..), l’artisanat (discussions à propos des pratiques et des savoir-faire de chacun), la communication, etc.

Olympiade handisports : prenez votre billet

Le 9 juin prochain, à Pont-en-Royans, dans l’Isère, sonnera le coup d’envoi d’une olympiade dédiée aux sports adaptés. Organisée par des jeunes du collège Raymond-Guelen, avec l’appui du conseil d’administration des ados de l’Espace anim’, ce projet obtient le 1er prix dans la catégorie des 13-17 ans et le prix spécial Solidel, réseau pour les travailleurs handicapés du secteur agricole et des territoires ruraux (MSA Alpes du Nord). « Nous avons déjà participé à plusieurs stages ou séjours avec des jeunes en situation de handicap et des liens se sont créés, témoignent les jeunes Isérois. Aujourd’hui, nous souhaitons sensibiliser le plus grand nombre au monde du handicap, lutter contre les discriminations et favoriser l’intégration de tous. Nous créerons une malle pédagogique pour aider les différents centres de loisirs et les écoles du territoire à organiser ce genre d’événements. Puis, nous réaliserons un reportage sur les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap dans leur vie quotidienne et sur les bonnes solutions mises en place dans certains villages pour l’accessibilité à tous des sites et lieux publics. » 

© Luc Pérénom/CCMSA Image  

Les ados mixent jeunesse et sagesse

Seize membres de la junior association Ado’mix d’Argelès-sur-Mer et de Bages, dans les Pyrénées-Orientales, souhaitent valoriser le lien intergénérationnel à travers la réalisation d’un livre de photos. « À la suite d’échanges avec les résidents de la maison de retraite, nous avons décidé de les emmener au fast-food [rires] et eux au mémorial du camp Rivesaltes. » Une exposition et une conférence seront organisées grâce à ces différentes anecdotes, histoires et photos récoltées auprès des aînés. Un repas convivial clôturera le projet en compagnie de tous les acteurs du projet. Une réflexion s’engage sur d’autres initiatives qui pourraient émerger, en particulier sur la création d’une association intergénérationnelle. Ils reçoivent le 2e prix des 18-22 ans (MSA Grand Sud).

© Luc Pérénom/CCMSA Image

Les Maux de la mémoire à guichet fermé

L’histoire de neuf jeunes recherchés par la Gestapo au moment de la rafle du Vel d’hiv, cachés dans une cave, en attente de leur devenir. C’est le pitch de la pièce Les Maux de la mémoire écrite et mise en scène par Jean-Claude Martinez et interprétée par 15 jeunes membres de la MJC du Barcarès, dans les Pyrénées-Orientales. Ils partent du constat qu’une majorité de jeunes n’ont jamais entendu parler de cet événement tragique. L’opus est représenté à deux reprises en juillet et octobre 2017 à guichet fermé. Leur projet peut aboutir grâce à la contribution des parents et des nombreux bénévoles qui aident dans l’organisation ou la recherche de costumes, voire qui jouent un rôle dans la pièce. Le projet permet de resserrer les liens entre les habitants et met en avant le théâtre comme outil d’ouverture sur le monde. Ils reçoivent le 2e prix des 13-17 ans (MSA Grand Sud).

Allumez le feu, le son et la lumière

L’association Culture & co, avec l’appui du centre social et de la fanfare, propose aux habitants de Tartigny et des communes environnantes de l’Oise, un spectacle son et lumière au parc du château le 21 juillet prochain. Les habitants et les associations locales participent également au projet, en créant les costumes et les décors. Une cinquantaine de figurants retracent l’histoire du canton et de la commune à travers différents tableaux, de la préhistoire jusqu’aux années 1970, grâce à une multitude de jeux d’éclairage, d’effets spéciaux et pyrotechniques devant la façade du château. Tout comme les spectacles organisés par l’association depuis six ans, le projet profite aux habitants, aux jeunes du territoire et à tous ceux qui sont impliqués dans son organisation. Elle remporte le 3e prix des 18-22 ans pour ce spectacle intitulé Du feu à la lumière (MSA de Picardie).

Harcèlement : ne plus être « seul(e) contre tous »

Des membres de la MJC de Saint-Donat-sur-l’Herbasse, dans la Drôme, décident de mettre en lumière une problématique qui touche beaucoup de jeunes : le harcèlement. Ils souhaitent organiser une exposition photo et vidéo pour sensibiliser un maximum de jeunes de leur âge sur ce sujet et faire connaître les lieux d’écoute et de conseil. Ils veulent également faire savoir que le milieu rural n’est pas épargné et faire réfléchir sur le fait que chacun peut être à son tour victime ou bourreau. Leurs différentes expériences théâtrales, de mise en scène, de photographie, mais également leurs expériences vécues leur permettent d’être complémentaires dans la construction du projet. « Nous voulons retranscrire la vie d’une personne harcelée pour le diffuser dans les collèges. Nous encourageons fortement les jeunes à dévoiler leur souffrance. » Avec Seul(e) contre tous, ils repartent avec le 3e prix des 13-17 ans (MSA Ardèche Drôme Loire).

Le maroilles rapproche les générations

© Luc Pérénom/CCMSA Image

Pendant qu’une des élèves de la MFR de la Vallée du Retz tourne dans l’assemblée pour faire déguster une part de maroilles, fromage au caractère fort, les autres présentent leur projet. « Après avoir organisé plusieurs projets au sein de notre commune, tels que la fête des voisins, nous avons réalisé que les personnes les plus fragilisées ne pouvaient pas participer à ces rencontres très enrichissantes. Nous avons donc eu l’idée de construire un nouveau projet qui a pour objectifs de lutter contre l’isolement des personnes âgées et de favoriser le lien intergénérationnel. De février à avril 2018, plusieurs activités avec les anciens se déroulent à Ambleny, dans l’Aisne : visite de producteurs locaux du département, goûter récréatif avec leurs produits, visite culturelle et balade autour de la faune et de la flore de la région. Des associations locales et la mairie d’Ambleny nous aident à entrer en contact avec ces personnes âgées fragiles et isolées à qui nous avons présentées notre projet. » Intitulée « Pour une citoyenneté et une solidarité de proximité », l’initiative recueille le 4e prix des 18-22 ans (MSA de Picardie) et le prix spécial de l’association vacances de la Mutualité agricole.

On écrit sur les murs…

Douze jeunes, membres de Familles rurales et habitants de Tilhouse, dans les Hautes-Pyrénées, reçoivent le 4e prix des 13-17 ans (MSA Midi-Pyrénées Sud). Leur projet, « Le nom des maisons de Tilhouse à travers le temps », consiste à retracer l’histoire de leur village, grâce à la recherche de l’origine des noms de ses maisons emblématiques. Ils souhaitent non seulement aller à la rencontre des habitants pour récolter des informations et des anecdotes, mais aussi inciter les nouveaux résidents à perpétuer cette tradition. Ce projet permet de créer du lien intergénérationnel et de renforcer la solidarité entre les habitants. La restitution des recherches aura lieu au cours d’une veillée où seront présentées une exposition et des interviews filmées à la fin septembre 2018. Les jeunes remercient Mélanie Legodec, travailleur social à la MSA Midi-Pyrénées Sud, pour son accompagnement.

Amnesty international pour les migrants

© Luc Pérénom/CCMSA Image

Membres de l’antenne jeunes d’Amnesty international de la Nièvre, ils décident de mettre en place un atelier réunissant des jeunes venant d’horizons différents : quartiers populaires, migrants, jeunes du milieu rural. Leur but : créer de nouvelles éditions du journal Fumigène pour les diffuser en milieu rural. En sensibilisant les jeunes aux techniques employées par les médias, ils ambitionnent de contribuer à la construction de leur esprit critique. Ils souhaitent faire réfléchir chacun sur les préjugés, le racisme et la discrimination, grâce à la collaboration entre tous, à l’intervention de journalistes et aux débats qu’ils organisent. Le magazine sera tiré à 20 000 exemplaires et distribué à partir de fin 2018 dans les établissements scolaires, les maisons de quartiers et les centres sociaux. Ce projet, « Fumigène en milieu rural », reçoit le prix coup de cœur vivre ensemble des 18-22 ans (MSA Bourgogne). En savoir plus : www.odysseedesmigrants.com

Douceurs automnales au printemps

© Luc Pérénom/CCMSA Image

Étudiants en seconde au lycée de Verneuil-sur-Vienne, en Nouvelle Aquitaine, leur projet a pour but de promouvoir le lien intergénérationnel à travers l’organisation d’activités avec les résidents d’un Ehpad et les enfants d’une crèche et ce, de janvier à octobre 2018. Le groupe souhaite favoriser le lien intergénérationnel à travers trois ateliers : un atelier multimédia pour créer un livre de recettes, un atelier cuisine, un atelier décoration. Ils veulent également organiser un goûter autour du potager qui rassemblera tout le monde, anciens, tout-petits et élèves. Mais, cette fois, les garçons seront en cuisine et les filles au potager pour sortir des attributions habituellement dévolues aux filles et aux garçons. Ce projet se voit décerner le prix coup de cœur vivre ensemble des 13-17 ans (MSA du Limousin).

Les jeunes au fourneau

Le projet a pour but de développer le lien entre les résidents du foyer de jeunes travailleurs de Nozay, en Loire-Atlantique et les habitants du territoire. À travers des ateliers cuisine, des jeunes, dont certains sont issus du collectif Graines d’automne, veulent apprendre aux résidents à cuisiner simplement pour pouvoir organiser ensuite des repas partagés avec les habitants. À partir de janvier 2018, six ateliers cuisine sont organisés au sein du foyer, avec l’aide de la nutritionniste d’une association locale, pour acquérir des astuces simples et économiques, et mieux se nourrir. La création d’un jardin potager dans le foyer est également envisagée. Les acteurs du projet présentent des profils différents et pensent ainsi qu’ils ont tous quelque chose à apporter. « Entre jeunes, nous mangeons souvent ensemble. Or, nous ne cuisinons pas ou pas bien. Notre but est de concocter des repas avec les associations et les élus du coin pour nous rencontrer. Nous souhaitons travailler avec des produits locaux et bio, pour un budget contraint, ce qui est souvent le cas chez les jeunes. Faire marcher les circuits courts, éviter les supermarchés, c’est tout bénef pour tout le monde ! » Le projet reçoit le prix coup de cœur santé des 13-17 ans (MSA Loire-Atlantique – Vendée).

Porter secours ou filmer avec son smartphone ?

C’est au Point jeunes de la ville d’Estrablin, en Isère, que le groupe se forme. Partant du constat que peu de personnes savent porter les gestes de premiers secours, il décide de mettre en place une formation prévention et secours civiques de niveau 1. Elle est ouverte aux CM2, aux collégiens, aux lycéens et  aux adultes. Le but : faire qu’un maximum de personnes sachent comment réagir et gérer son stress, afin de pouvoir secourir les victimes en difficulté. Il souhaite également proposer des actions de sensibilisation spécifiques en direction des moins de dix ans et mettre en place un spectacle interactif et pédagogique sur les thèmes du respect des autres et de la citoyenneté. Le groupe reçoit le prix coup de cœur santé des 13-17 ans (MSA Alpes du Nord).

Bienvenue dans un monde de fous

Luc Pérénom/CCMSA Image

Suzy bredouille avant de lâcher timidement : « Euh, on fait du théâtre engagé ». Adèle, elle, reste bouche bée quand on l’invite à s’exprimer. Lou : « Le théâtre c’est une passion, ça fait partie de nous ». « Hop hop hop », intervient un jeune qui se glisse du public sur la scène de la cérémonie de remise des prix. Voilà l’audience plongée au cœur des événements, selon la mise en scène concoctée par les huit comédiens amateurs de Forcelles-Saint-Gorgon, en Meurthe-et-Moselle, pour l’occasion. En 2007, ils s’inscrivent dans un atelier théâtre et, depuis quatre ans, forment un groupe soudé. Ils montent actuellement une pièce de théâtre, Monde de fous, sur des sujets sociétaux qui les préoccupent, tels que les élections américaine et française, les attentats, les migrants… Leur objectif est de transmettre un message aux spectateurs à travers des textes humoristiques. Un débat est organisé après chaque spectacle. Grâce à leur projet, ils souhaitent animer le milieu rural autour d’enjeux importants. Ils repartent avec le prix coup de cœur culture des 18-22 ans (MSA Lorraine).

Mais qui a tué le colonel Moutarde ?

Les membres du foyer rural de Flainval, en Meurthe-et-Moselle, organisent un Cluedo géant dans leur village, le 2 juillet 2017. Le scénario est celui d’une enquête policière se déroulant durant la période de la Première Guerre mondiale et mêlant histoire d’amour, disparition tragique et héritage. Une dizaine d’épreuves, d’énigmes et de parcours sont au programme. De la conception à la réalisation, en passant par les décors et la distribution des rôles, de nombreux habitants du village participent. Le jeu est très apprécié et permet de renforcer la cohésion entre eux. « Nous voulions créer un projet qui plaise à tout le monde. Nous sommes partis sur l’idée d’« escape game » [jeu d’évasion grandeur nature], puis nous sommes passés à celle de Cluedo géant. Nous avions prévu initialement deux heures d’enquête, puis trois. Il y a eu 150 participants. » Une nouvelle édition est en préparation dans un village voisin. Et pour les encourager, le jury national de l’APJ 2018 leur décerne le prix coup de cœur culture des 13-17 ans (MSA Lorraine).

Franck Rozé

Comments are closed.