Imprimer cet article Envoyer cet article

S’approprier le nouveau Tesa

S'approprier le nouveau Tesa

De gauche à droite : Rozenn Le Bris, Sonia Haigneré et Charles Ludet, de la MSA Marne Ardennes Meuse. © Anne Pichot de la Marandais/Le Bimsa.

Bien connaître ce nouveau service en ligne pour bien l’utiliser. À l’ère du numérique, toutes les MSA sont au taquet pour que les employeurs de main-d’œuvre agricole se l’approprient. Rencontres à Épernay, où la MSA Marne Ardennes Meuse informe directement les intéressés.

La MSA Marne Ardennes Meuse se mobilise pour présenter aux employeurs de main-d’œuvre le nouveau titre emploi service agricole (Tesa). Le passage au nouveau Tesa constitue un changement important pour les employeurs agricoles, notamment en termes de responsabilité sur l’exactitude des données à fournir. C’est pourquoi elle les accompagne dans l’adhésion à ce service en ligne et les guide dans les paramétrages à effectuer. Sur le terrain, elle organise des réunions d’information pour présenter les fonctionnalités aux employeurs concernés.

Un service en ligne

L’inscription aux réunions se fait sur le site Internet de la MSA Marne Ardennes Meuse, en cliquant sur l’une des dates proposées. Lundi 29 janvier 2018, 94 employeurs se sont retrouvés au siège du syndicat général des vignerons de la Champagne (SGV), à Épernay, dans la Marne. La réunion du 8 février, à Reims, affiche également complet avec 155 participants. D’autres réunions sont prévues dans les Ardennes et dans la Meuse.

S'approprier le nouveau Tesa

Le 29 janvier 2018, à Epernay, dans la Marne. Ce jour-là, 94 employeurs sont venus s’informer sur le nouveau Tesa. © Anne Pichot de la Marandais/Le Bimsa.

Installés dans l’amphithéâtre pour une rencontre de trois heures, les employeurs partent à la découverte du service dématérialisé. Charles Ludet, conseiller en protection sociale, anime la réunion à partir d’une démonstration en ligne qui reprend les fonctionnalités et les principaux écrans. Sont également présentes Sonia Haigneré, responsable de la relation clients, et Rozenn Le Bris, du service cotisations, pour répondre aux nombreuses questions de l’assemblée.

Rappel du contexte. La MSA a fait évoluer le Tesa, afin de permettre aux petites entreprises agricoles de remplir leurs obligations vis-à-vis de la déclaration sociale nominative (DSN). Le nouveau Tesa, entièrement dématérialisé, permet de réaliser l’ensemble des formalités sociales liées à l’embauche d’un salarié et de produire les contrats de travail et les bulletins de salaire. L’accès et l’utilisation sont gratuits.

Quatre modules

« Ce service est utilisable pour les salariés en CDD, quelle que soit la durée de leur contrat, et en CDI jusqu’à vingt salariés, précise l’animateur. Le déploiement se fait en deux temps. Début janvier 2018, ont été ouverts deux modules : l’adhésion et la gestion des taux des cotisations. À partir d’avril, seront opérationnels les deux autres modules : l’embauche et le volet social. »

« L’adhésion est obligatoire, y compris pour les utilisateurs du Tesa actuel. Pour s’inscrire, il faut posséder un numéro de Siret et faire autant d’adhésions que de numéros de Siret détenus par les entreprises. Celle-ci s’effectue en ligne à partir de « Mon espace privé » sur le site Internet de la MSA Marne Ardennes Meuse. »

Les deux autres modules – l’embauche et le volet social – font également partie de la présentation. Le premier permet de saisir les nouvelles déclarations d’embauche et de produire la déclaration préalable à l’embauche (DPAE) et le contrat de travail. Le second contient tous les éléments nécessaires à la production des bulletins de salaire. Devant la perplexité de certains, le conseiller en protection sociale se veut rassurant : « Vous êtes guidés tout au long de la saisie avec des infos bulle et des aides en ligne. »

Deux tutoriels vidéo

Le nouveau Tesa reprend les modules embauche et volet social du Tesa web. Il produit mensuellement un bulletin de salaire pour chaque contrat géré, ainsi que le récapitulatif mensuel de l’ensemble des cotisations et la facture des cotisations dues à la MSA. « Des travaux sont en cours pour apporter les corrections et les adaptations nécessaires au produit, afin que celui-ci réponde aux attentes des employeurs au 1er avril 2018. »

Sonia Haigneré précise que les employeurs éprouvant des difficultés peuvent demander un rendez-vous dans une agence de la MSA avec l’un des huit conseillers en protection sociale. Par ailleurs, deux tutoriels vidéo – l’adhésion et la gestion des taux de cotisations – ont été mis en ligne par la CCMSA pour expliquer comment procéder. Deux autres – l’embauche et le volet social – seront disponibles fin février.

 

Plus d’informations sur le site Internet dédié au nouveau Tesa

Anne Pichot de la Marandais

Comments are closed.