Imprimer cet article Envoyer cet article

TPJ Alpes du Nord : la beauté du geste

 

TPJ Alpes du Nord - l'équipe gagnante (MFR de l'Arclosan)

Ces jeunes (MFR de l'Arclosan à Serraval) se sont classés premiers en proposant une méthode de communication visuelle pour les chantiers en forêt. © Gildas Bellet

Les dés sont jetés. La finale de la troisième édition des trophées prévention jeunes organisés par la MSA des Alpes du Nord a conduit sur les plus hautes marches du podium des jeunes se destinant à une carrière forestière. L’équipe gagnante a proposé une méthode de communication gestuelle pour les chantiers en forêt.

Ils sont originaires d’Isère, de Haute-Savoie ou de Savoie. Seize groupes de jeunes scolarisés en maison familiale rurale (MFR), en lycée agricole public ou privé, se retrouvent début avril au centre de congrès de Chambéry pour défendre le projet de santé-sécurité au travail qu’ils ont longuement travaillé afin de concourir dans le cadre du trophée prévention jeunes (TPJ) organisé par la MSA Alpes du Nord.

Argumenter devant les jurys

Des thématiques parfois étonnantes et audacieuses pour des jeunes – l’isolement professionnel et social des agriculteurs ou les difficultés rencontrées par une petite entreprise – des présentations souvent enlevées – sketches, théâtre-forum, démonstrations de situations professionnelles – et la nécessité pour chaque équipe d’argumenter devant des jurys les poussant, par leurs questions, à réfléchir plus encore et avoir beaucoup d’à-propos pour convaincre.

TPJ Alpes du Nord - les jeunes doivent argumenter devant les jurys

Chaque équipe doit argumenter devant les jurys pour convaincre. Ici, après la présentations de sketchs, des jeunes du lycée Costa de Beauregard (Chambéry) défendent leur projet sur la gestion des chantiers dans une entreprise horticole. © Gildas Bellet

Le matin, chacun des cinq jurys rencontrent trois voire quatre groupes de jeunes jugés sur leur présentation – originalité, qualité, travail d’équipe, aisance… –, les problématiques de prévention mises en avant et les solutions proposées pour améliorer la sécurité. Le caractère innovant entre aussi en ligne de compte.

Pendant que certaines équipes soutiennent leurs réalisations, les autres participent à différentes animations assurées par les équipes de santé-sécurité au travail, le dentiste-conseil de la MSA et des partenaires (troubles musculo-squelettiques, produits phytosanitaires, équipements de protection individuelle, hygiène bucco-dentaire, prévention routière…).

Pendant que certaines équipes soutiennent leurs réalisations, les autres participent à différentes animations assurées par les équipes de santé-sécurité au travail, le dentiste-conseil de la MSA et des partenaires

Animations tous azimuts sur le thème de la prévention (troubles musculo-squelettiques, produits phytosanitaires, équipements de protection individuelle, hygiène bucco-dentaire, secourisme, prévention routière…). © Gildas Bellet

Au terme de cette étape, après délibération, cinq finalistes ont le privilège de pouvoir présenter leur projet dans l’après-midi à l’ensemble des jurys pour espérer accéder au podium.

L’isolement des agriculteurs

Sujet difficile, on le sait, que celui de l’isolement des exploitants. « On connaît tous des agriculteurs qui se sentent seuls, qui vont mal, voire qui ont dû arrêter leur activité », confient Jérôme et Valentin, élèves de la MFR de Bourgoin-Jallieu à Mozas (Isère). Faisant aussi part d’une inquiétude pour leur propre avenir – ils pensent reprendre l’exploitation familiale – ils se sont intéressés avec leur groupe à l’isolement géographique, professionnel, affectif des agriculteurs. « Nous avons travaillé sur les risques liés à la solitude, sur le suicide, le stress économique et social, les conditions et le temps de travail, l’alcoolisme, la dépression, en faisant des recherches dans les journaux, les revues et sur Internet, en dialoguant avec des connaissances… »

Trophée prévention jeunes (TPJ) Alpes du Nord - groupe de jeunes présentant son projet sur l'isolement des agriculteurs.

Une équipe de la MFR de Mozas (Bourgoin-Jailleu) a travaillé sur l'isolement professionnel, social et affectif des exploitants. © Gildas Bellet

Ils se sont réparti les rôles pour présenter tour à tour, à l’aide d’un diaporama, ces différents points devant un jury constitué d’une administratrice MSA, d’un médecin du travail, d’une conseillère en prévention des risques professionnels, d’un contrôleur et d’une inspectrice du travail. Des adultes qui les pressaient ensuite de questions pour les amener à approfondir leur réflexion : quels sont les éléments qui font que les exploitants sont plus isolés ? Comment peut-on trouver des solutions ? Pensez-vous que ces agriculteurs seuls, qui souffrent, vont pouvoir aller vers les autres ? Ne faudrait-il pas plutôt aller vers eux ?

Faciliter la technique d’ébranchage

Des jeunes de la MFR L'Arclosan à Serraval (Haute-Savoie) ont créé la maquette d'un tronc d'arbre pour faciliter l'apprentissage de la technique d'ébranchage sur un chantier en forêt . Résultat : une troisième place sur le podium. © Gildas Bellet

Ils n’ont pas la chance de faire partie des cinq finalistes, contrairement à Cédric et Jérôme, de la MFR L’Arclosan à Serraval (Haute-Savoie) qui, avec le reste de leur équipe, ont créé la maquette d’un tronc d’arbre pour faciliter l’apprentissage de la technique d’ébranchage sur un chantier en forêt : « Une réalisation qui nous a demandé beaucoup de travail, sous le regard de trois de nos professeurs. Elle permet d’expliquer le métier, de présenter les différents risques – rebonds, coupures, écrasements, chutes – sur un chantier, de s’entraîner pour faire les bons gestes et avoir une bonne position pour travailler… » La présentation a fait mouche et ce groupe est arrivé en troisième position.

Mieux communiquer sur les chantiers en forêt

Ce sont des jeunes du même établissement qui se sont classés premiers en proposant une méthode de communication visuelle pour les chantiers en forêt. Classement qui les conduira à Bagnolet, le 22 mai, pour la finale nationale. Parce que le bruit des machines rend la communication orale difficile, ils ont planché, en s’appuyant sur les observations faites dans le cadre de leurs stages et de leurs discussions avec les professionnels, sur des gestes susceptibles d’améliorer la transmission d’informations, notamment pour prévenir les risques.

TPJ Alpes du Nord - Des jeunes de la MFR L'Arclosan à Sarraval (Haute-Savoie) remportent le premier prix en proposant une méthode de communication visuelle pour les chantiers en forêt.

Les vainqueurs du premier prix (MFR de l'Arclosan à Serraval) ; leur méthode de communication visuelle pour les chantiers en forêt a convaincu les jurys. © Gildas Bellet

La présentation bien travaillée en équipe, le caractère innovant, les réponses convaincantes ont su emporter l’adhésion des jurys ! Le livret et la vidéo de démonstration qu’ils ont concoctés pourraient par exemple être diffusés dans d’autres MFR, aux maîtres de stage…

Une tronçonneuse au théâtre

Ils ont coiffé au poteau les jeunes du Legta de Poisy (Haute-Savoie) – respect pour l’aisance et la clarté de la présentation orale ! – qui s’étaient quant à eux appuyés sur du théâtre-forum, toujours dans le domaine des travaux forestiers. Objectif : faire émerger les risques et trouver les solutions destinées à assurer la sécurité dans le cadre de l’organisation d’un chantier et de l’utilisation de la tronçonneuse.

TPJ Alpes du Nord - les jeunes du Legta de Poisy (Haute-Savoie) se sont appuyés sur du théâtre-forum, toujours dans le domaine des travaux forestiers. Objectif : faire émerger les risques et trouver les solutions destinées à assurer la sécurité dans le cadre de l'organisation d'un chantier et de l'utilisation de la tronçonneuse. Le public a joué le jeu, est monté sur scène et a apporté des modifications aux saynètes proposées pour corriger toutes les situations dangereuses.

Le 2e prix a été décroché par une équipe du Legta de Poisy (Haute-Savoie) et son théâtre forum sur les situations à risque dans les travaux forestiers. Le public a joué le jeu ; il est monté sur scène et a apporté des modifications aux saynètes proposées pour corriger toutes les situations dangereuses. © Gildas Bellet

Le public a joué le jeu, est monté sur scène et a apporté des modifications aux saynètes proposées pour corriger toutes les situations dangereuses.

L’enterrement ou les équipements ?

TPJ Alpes du Nord - Les élèves du Legta de La Motte-Servolex se sont attachés à décortiquer les risques liés aux équipements de travail agricole

Les élèves du Legta de La Motte-Servolex ont travaillé à partir de photos et de témoignages pour décortiquer les risques liés aux équipements de travail agricole. Ils ont obtenu la quatrième place. © Gildas Bellet

Parmi les finalistes également, les élèves du Legta de La Motte-Servolex (Savoie) classés quatrièmes, qui se sont attachés à décortiquer les risques liés aux équipements de travail agricole. Une présentation s’appuyant sur des panneaux de photos commentés par les membres de l’équipe et livrant des témoignages d’accidents recueillis dans leur entourage.

Des travaux paysagers très chargés !

Autre présentation, arrivée en cinquième position, celle des jeunes du lycée Costa de Beauregard à Chambéry (Savoie) qui ont mis en scène des tableaux successifs de situations de travail où le bon sens succédait au non sens afin d’illustrer le port de charges en travaux paysagers.

TPJ Alpes Du Nord - Les jeunes du lycée Costa de Beauregard (Chambéry) ont mis en scène des tableaux successifs de situations de travail afin d'illustrer le port de charges en travaux paysagers

Les jeunes du lycée Costa de Beauregard (Chambéry), classés en cinquième position, ont mis en scène des tableaux successifs de situations de travail afin d'illustrer le port de charges en travaux paysagers. © Gildas Bellet

Un cru 2012 aux formes d’expression variées, qui a consacré un projet original. Le gagnant du jour aura bientôt la lourde charge de défendre les couleurs des Alpes du Nord. Après la jubilation de la victoire, la pression monte déjà !

 

Le palmarès

1er prix
Maison familiale rurale l’Arclosan à Serraval (Haute-Savoie)
Bac pro forêt
Proposition d’une méthode de communication visuelle pour partager les informations essentielles à la sécurité des opérateurs.

2e prix
Legta de Poisy (Haute-Savoie)
Bac pro forêt
Montage de saynètes et débat sur le principe du théâtre-forum pour la sécurité d’un chantier en forêt et l’utilisation de la tronçonneuse.

3e prix
Maison familiale rurale l’Arclosan à Serraval (Haute-Savoie)
Bac pro forêt
Mise en place d’une maquette pour promouvoir, faciliter l’apprentissage de la technique d’ébranchage.

4e
Legta La Motte Servolex (Savoie)
Bac agroéquipement
Panneaux photo et témoignages sur les risques liés aux équipements de travail agricole, notamment la conduite d’engins.

5e
Lycée Costa de Beauregard – Chambéry (Savoie)
BTS Horticulture
Présentation de situations – normales, accidentogènes, comiques, pédagogiques – mettant en évidence les risques liés au port de charges.

Lire aussi :

TPJ Armorique : coup d’envoi
TPJ Languedoc Roussillon : Paris n’a qu’à bien se tenir
TPJ Auvergne : la carriola en pôle position
TPJ Ain-Rhône : oiseaux de bon augure

Gildas Bellet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *