Imprimer cet article Envoyer cet article

Une aide à la décision Journée nationale MSA à Marseille (6/7)

journée nationale MSA - table ronde sur les diagnostics territoriaux

De gauche à droite : Marie-Odile Leroux, Didier Menu, Hubert Bruneel. © Thierry Borredon/CCMSA Image

Pour légitimer une démarche globale sur un territoire, offrir les bons services au bon endroit, la MSA recourt à des diagnostics, recueils de données quantitatives et objectives (cartographie) et qualitatives (entretiens en groupe ou individuels). Illustrations.

Marne Ardennes Meuse

Pour le déploiement de maisons de service au public (MSAP), la MSA a été sollicitée. Ce maillage a résulté de diagnostics territoriaux réalisés sous la conduite des préfets et des conseils départementaux.

Aujourd’hui, la MSA Marne Ardennes Meuse est présente dans 41 MSAP et le sera dans 45 en 2018. Sur le terrain, elle travaille avec plusieurs partenaires : La Poste qui adapte ses bureaux et cherche à générer de l’activité sur des zones rurales ; les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) qui, en fonction des diagnostics réalisés, cherchent à adapter le service aux besoins des populations. Ainsi, dans certaines MSAP, un premier niveau d’accueil et d’orientation est proposé ; dans d’autres, des personnels ont par exemple aidé des viticulteurs à se familiariser et à s’approprier l’informatique. Certaines maisons deviennent même des lieux d’animation locale.

« Notre réseau de MSAP nous permet aujourd’hui d’avoir 85 % des communes distantes de moins de dix kilomètres d’un lieu d’accueil. Avec notre réseau d’agences, ce pourcentage était de l’ordre de 45 %, précise Hubert Bruneel, directeur général de la MSA Marne Ardennes Meuse. C’est un moyen d’afficher notre présence. Ensuite, il faut marquer la vraie proximité et apporter du service. »

Pour cela, la caisse a mobilisé son réseau de conseillers en protection sociale – ils sont en lien et participent à l’animation des MSAP de leur secteur avec les personnels de ces structures.

 

Bourgogne Franche-Comté

En partenariat avec l’agence régionale de santé, un diagnostic sur les besoins de santé est conduit sur deux territoires – l’un se termine en Bourgogne, l’autre débute en Franche-Comté – pour déceler les problèmes rencontrés par la population agricole pour l’accès aux soins primaires et contribuer à construire des pistes de réponse pour un meilleur parcours de santé en milieu rural. Pour le volet quantitatif, l’outil de cartographie GéoMSA et des données médico-administratives détaillées ont été utilisés. Pour la partie qualitative, la MSA est allée rencontrer des habitants, des professionnels  lors d’échanges individuels ou collectifs avec le recours à des focus groups.

« Le guichet unique doit s’exprimer : tous les services (médicaux, gestion du risque, offre de services, action sanitaire et sociale, vie institutionnelle…) amenés à intervenir sur les territoires contribuent à pratiquer ce diagnostic, pointe Didier Menu, médecin coordonnateur régional MSA Bourgogne Franche-Comté. Celui-ci n’est pas une fin en soi ; c’est un outil devant conduire à une ordonnance qui ne sera pas médicamenteuse mais un plan d’action pour remédier à un certain nombre de problèmes. »

Maine-et-Loire

Le diagnostic territorial, utile pour révéler les caractéristiques, les atouts, les carences et les potentialités d’un territoire donné, est largement utilisé dans le cadre du développement social local, mode d’intervention collectif destiné à améliorer la qualité de vie des populations sur un territoire. Par exemple, pour lancer une charte des solidarités avec les aînés et détecter ainsi les besoins des seniors et du secteur concerné.

« On commence sur un territoire avec des personnes qui sont plus à même d’être rapidement mobilisables : certains élus, certains responsables d’associations, des acteurs locaux, des personnes clé, explique Marie-Odile Leroux, responsable des politiques des territoires à la MSA de Maine-et-Loire. Il ne s’agit pas d’en rester à ce groupe de gens qui ont l’habitude de se réunir et d’avoir des idées sur tout, mais d’aller plus loin et d’associer des habitants qu’on ne soupçonnerait pas au départ pouvoir s’engager. Ils répondent souvent présent. Il faut leur apporter de l’information sur leur territoire, capter leur réflexion et leur expertise pour tisser ensemble les solutions.

« Le temps est important pour laisser aux habitants la possibilité de s’approprier les sujets ; il assure la pérennité. On ponctue ce travail sur la durée d’événements qui scandent l’avancée du projet et réunissent petit à petit d’autres sensibilités, d’autres personnes. La démarche est tout aussi importante que le résultat. »

 

Lire aussi

Nouvelles dynamiques territoriales.Sommaire de notre dossier.

Construire l’avenir. Sur fond d’un environnement très évolutif et d’une recomposition à l’œuvre des territoires, la MSA a souhaité, lors de cette journée nationale, réfléchir à son positionnement pour l’avenir.

Des espaces ruraux qui évoluent. Le regard de François Purseigle, professeur des universités en sociologie à l’Institut national polytechnique de Toulouse.

Double casquette. De nombreux délégués MSA sont aussi élus de collectivités territoriales. Complémentarité des engagements, avis sur la réforme territoriale… Le point de vue de quelques-uns d’entre eux.

La réforme territoriale. Elle s’est incarnée dans trois lois récentes – loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (Maptam) ; loi portant délimitation des régions ; loi portant nouvelle organisation territoriale de la République.

Nouveaux besoins, nouveaux services. Afin de répondre à des besoins peu ou mal couverts sur certains territoires, chaque caisse développe une offre de services ouverte à l’ensemble de la population. Le groupe MSA doit adapter cette offre aux besoins émergents, continuer à être pionnier et adopter un positionnement offensif pour innover et rester dans la course.

--

Comments are closed.