Imprimer cet article Envoyer cet article

Une journée particulière à Yvetot, en Seine-Maritime

Une journée particulière.

© Anne Pichot de la Marandais / Le Bimsa.

Fin novembre 2017, la MSA Haute-Normandie a organisé, à Yvetot, les 4e rencontres professionnelles pour les exploitants en polyculture, les chefs d’entreprise, les salariés des entreprises de travaux agricoles et les adhérents des Cuma. Au programme : des ateliers et des démonstrations, pour leur parler prévention santé et sécurité au travail.

La journée, qui a accueilli 110 participants venus de l’Eure et de la Seine-Maritime, s’est déroulée le 23 novembre 2017 au lycée agricole et agroalimentaire d’Yvetot, en Seine-Maritime, en présence de Grégoire Petit, président de la MSA Haute-Normandie, et de Chantal Pineau, directrice générale. Le lendemain, des apprentis ont pu suivre les mêmes ateliers. Ces deux journées ont été organisées par le service santé et sécurité au travail de la MSA Haute-Normandie.

 

 

Une journée particulière.

© Anne Pichot de la Marandais / Le Bimsa.

La réglementation ayant évolué ces dernières années, il est apparu important pour la MSA Haute-Normandie d’apporter des précisions sur la prévention des risques chimiques, routiers, à proximité des lignes électriques (photo ci-dessus) ou liés aux machines, sans oublier les dangers dans l’atelier, les troubles musculo-squelettiques (TMS) ou encore les chutes de hauteur.

 

 

Une journée particulière.

© Anne Pichot de la Marandais / Le Bimsa.

Concernant les produits chimiques utilisés en atelier, il faut savoir lire les étiquettes. L’étiquetage ayant évolué, il existe neuf nouveaux pictogrammes de danger. Il faut prendre le temps de lire les étiquettes pour savoir comment se protéger. Il faut également évaluer les risques chimiques en entreprise. Un outil facilite cette évaluation : Seirich. Gratuit, ce logiciel est développé par l’INRS.

 

 

Une journée particulière.

© Anne Pichot de la Marandais / Le Bimsa.

Mobiliser les exploitants agricoles, les responsables d’entreprises et les salariés agricoles, améliorer leurs connaissances des risques afférents à leur métier et les informer sur les solutions de prévention ou sur les propositions d’accompagnement de la MSA. Pari réussi. La preuve avec cet auditoire attentif.

 

 

Une journée particulière.

© Anne Pichot de la Marandais / Le Bimsa.

Les chutes de hauteur sont la troisième cause d’accidents de travail en agriculture, après les animaux et les matériels. D’où la démonstration du dispositif de sécurisation des toitures – Sécuriplac, cocréé avec la MSA – pour effectuer des travaux de réparation de courte durée en toute sécurité. Le système ne dispense toutefois pas d’être attaché.

 

 

Une journée particulière.

© Anne Pichot de la Marandais / Le Bimsa.

Cette journée a permis d’échanger sur les bonnes pratiques avec les conseillers en prévention, les médecins du travail et les infirmières, d’observer les méthodes de travail en sécurité au travers de démonstrations en situation réelle et de découvrir différents matériels et équipements. Par exemple, chargeuse et télescopique doivent être vérifiés périodiquement, afin de travailler en sécurité.

 

 

Une journée particulière.

© Anne Pichot de la Marandais / Le Bimsa.

Manutention de charges lourdes, incendie, glissade, écrasement, chute, projection… sont des risques rencontrés en atelier. Ils entraînent douleurs, contusions, fractures, plaies, brûlures… Pour se protéger, il faut organiser son atelier, utiliser des outils d’aide à la manutention des charges lourdes, caler les machines avant intervention, porter des équipements de protection individuelles (EPI).

 

 

Une journée particulière.

© Anne Pichot de la Marandais / Le Bimsa.

Les participants ont également assisté à des démonstrations de bâchage/débâchage et de sanglage d’une remorque à partir du sol. Un bon moyen pour éviter de tomber de haut.

 

Anne Pichot de la Marandais

Comments are closed.